Espagne : 2 jeunes ours issus des noyaux oriental et occidental ! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/08/2009 à 11h18 par Isabelle.


ESPAGNE : 2 JEUNES OURS ISSUS DES NOYAUX ORIENTAL ET OCCIDENTAL !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Espagne : 2 jeunes ours issus des noyaux oriental et occidental !

Information sélectionnée par Isabelle

Bonne nouvelle pour les noyaux occidental et oriental des ours des Cantabriques de plus en plus réunis, notamment pour la variabilité génétique du fragile noyau de l'est.

On compte plus de 100 ours dans le noyau occidental et à peine une trentaine pour celui de l'est.

Le ministère de l'Environnement des Asturies a confirmé ce 12 août l'existence de deux ours, fruit de la communication génétique entre les populations orientale et occidentale d'ours bruns des Cantabriques.

Des analyses ADN (échantillons de poils et fèces) ont en effet permis d'identifier deux ours « hybrides » (mère orientale et père occidental).

Les échantillons génétiques ont été récoltés dans le Parc Naturel de Redes le 18 novembre 2008.

Une des « hybridations » a pu être confirmée avec un autre échantillon provenant du parc national des Pics de l'Europe (Leon) au printemps 2009.

Les 2 ours, 1 mâle et l'autre de sexe inconnu, sont issus de la même portée.

Le père est l'ours de la population occidentale qui avait été localisé dans le noyau oriental (province de Palencia) en 2007.

La mère avait déjà été échantillonnée sur le versant cantabrique du Parc national.

La découverte de ces 2 premiers descendants « hybrides » confirme l'existence d'une communication génétique effective après qu'un projet de recherche ait mis en évidence précédemment l'existence d'au moins quatre migrants d'une population à une autre.

La communication entre les 2 populations est considérée dans le Plan de Conservation de l'espèce dans les Asturies et dans la Stratégie Nationale de conservation de l'ours brun cantabrique comme l'une des grandes clés pour la conservation de l'espèce à long terme et vient montrer l'efficacité des mesures prises ces dernières années.

Bien qu'il s'agisse des premières localisations d'ours « hybrides », l'importance de cette découverte est porteuse d'espoir pour localiser par la suite d'autres cas.