Environnement : tâche difficile pour la Chine - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/03/2010 à 15h27 par Tanka.


ENVIRONNEMENT : TÂCHE DIFFICILE POUR LA CHINE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Environnement : tâche difficile pour la Chine

En Chine, la pollution de l'environnement est encore élevée, ont déclaré mercredi de hauts responsables. A quoi est due cette pollution ? La dépendance au charbon est encore trop importante et ils ne parviennent pas à atteindre les objectifs d'efficacité énergétique.

La lutte contre la pollution loin d'être gagnée en Chine

"La qualité de notre environnement s'améliore dans certains endroits, mais dans l'ensemble il continue à se détériorer" a déclaré le vice-ministre de la Protection de l'environnement Zhang Lijun. Depuis trois décennies, la croissance de la Chine s'est bien développée portant un coup fatal à l'écologie. Aujourd'hui, ce pays asiatique est l'un des pays les plus pollués et polluants de la planète bleue.

Centrale à charbonRéduction du dioxyde de souffre mais augmentation d'autres polluants

Le charbon fournit 70 % de son énergie et les déchets urbains et agricoles dégradent la qualité de l'eau.

Selon Zhang Lijun, la Chine a rempli ses objectifs 2006-2010 de réduction du dioxyde de soufre (SO2), à l'origine des pluies acides, et de DCO (demande chimique en oxygène), utilisée pour mesurer le degré de pollution des eaux usées, mais les émissions d'autres polluants sont en hausse.

Les efforts pour retirer le souffre du charbon ont permis de réduire les émissions de dioxyde de souffre l'année dernière, a-t-il dit, bien que la Chine ait brulé plus de 3 milliards de tonnes de combustible fossile en 2010, un record annuel.

Pollution en Chine2010, une année décisive pour la Chine ?

Xie Zhenhua, représentant de la Chine aux négociations sur le climat de Copenhague en décembre, a estimé que 2010 serait une "année décisive" pour que le pays atteigne les objectifs d'une plus grande efficacité énergétique.

La Chine a réduit sa consommation d'énergie par unité de PIB d'un peu plus 14 % entre 2006 et 2009, mais a besoin de 6 % de plus en 2010 pour se conformer à l'objectif fixé, a-t-il dit.

La Chine, premier émetteur de gaz à effet de serre au monde, s'est engagée à Copenhague à baisser son "intensité carbonique" (émissions polluantes par unité de PIB) de 40 % à 45 % d'ici à 2020 par rapport à 2005.

Source : ushuaia.com

Pour en savoir plus sur Copenhague

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire