Energies vertes : «Le solaire n'est pas l'affaire du siècle !» - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/10/2009 à 17h55 par Michel95.


ENERGIES VERTES : «LE SOLAIRE N'EST PAS L'AFFAIRE DU SIÈCLE !»

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Energies vertes : «Le solaire n'est pas l'affaire du siècle !»

Information recueillie par Michel95 qui se souvient que le premier écran plasma qu'il a vu coutait plus cher que sa voiture mais qui ne regrette pas du tout son écran cathodique !

Combien un écran plat aujourd'hui?

Anne-Diandra Louarn (LeFigaro.fr)

VOS COMMENTAIRES - Les internautes séduits à l'idée de produire de l'énergie propre restent dubitatifs quant à l'intérêt économique.

Souvent favorables à une démarche écologique, quelques internautes du Figaro.fr et de Facebook.com/lefigaro déplorent l'investissement trop important mais nécessaire à l'installation de panneaux photovoltaïques.

«J'aimerais bien, mais inaccessible financièrement», explique simplement Cervelas comme FLORA16 qui met également en cause l'aspect financier : «Le tarif qu'on m'a demandé pour produire uniquement mon eau chaude m'a atterré.

Je me pose donc la question : pourquoi en France cela coûte-t-il deux fois plus cher qu'en Allemagne ?»

Subventions régionales et crédits d'impôt accordés à ceux qui choisissent l'installation «écolo», ne sont donc pas systématiquement convaincants.

Justement, parmi les témoignages des convertis au solaire, les opinions divergent lorsqu'il s'agit de juger du rendement et de l'utilité des installations productrices d'énergies renouvelables.

«De bonnes habitudes ont été acquises par nécessité»

«Chauffe-eau solaire depuis dix ans, aucun problème. Un seul regret : ne pas l'avoir fait installer avant», assure piaf24, en précurseur convaincu.

Schweeps29 constate pour sa part, depuis 2006, un «rendement efficace de février à novembre : 150 litres à 40° en février c'est pas mal sous nos latitudes, et de juin à septembre vous montez sans problèmes à 85° en quelques heures.»

Mais Schweeps29 apprécie d'autant plus son installation solaire qu'il a remarqué un changement de comportement positif au sein de son foyer : «Moins de gaspillage, la consommation en eau a elle aussi baissée (80m3/an pour 4) et de bonnes habitudes ont été acquises par nécessité.»

«Nous avons été pris pour des gogos bobos»

Le solaire ne fait pas pour autant l'unanimité. tgs tient à modérer l'engouement sans faille de certains : «J'ai installé 24 m2 de panneaux photovoltaïques il y a 3 ans. Mon toit étant orienté pratiquement plein sud cela me rapporte environ 1.800 euros par an.

Aucun regret, mais c'est quand même pas non plus l'affaire du siècle financièrement.»

D'après Vivons Heureux et ses 22 m2 de toiture photovoltaïque intégrée, «le rendement ne couvrira pas la consommation annuelle et le retour sur investissement [sera] largement supérieur à 10 ans. Nous avons été pris pour des gogos bobos par notre architecte, plombier et chauffagiste.»

Mpil chauffagiste de métier et utilisateur de panneaux solaires thermiques depuis quatre ans, témoigne aussi de son scepticisme :
«Le temps d'amortissement pour un client est de plus de dix ans en admettant qu'il n'ait aucun problème pendant ce délai, ce qui m'étonnerait fort. Je pense que la question solaire est à aborder dans le sens “vert” et non pas seulement dans celui de l'économie.»

Toujours selon Mpil, «tous les acteurs “oublient” de parler du vieillissement des panneaux qui produiront 25% de moins dans... 5 ans!

Refaites vos calculs», prévient-il ajoutant que, selon lui, «le solaire va disparaître aussi rapidement qu'il est apparu dès que les aides et le crédit d'impôt cesseront».

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile"