Energies. Une source aussi miraculeuse qu'insoupçonnée - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/12/2009 à 22h46 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Energies. Une source aussi miraculeuse qu'insoupçonnée

Information recueillie par Michel95

Le miracle de l'eau douce et salée

Nul besoin de pétrole, d'uranium ou d'éolienne pour activer les turbines, seule la simple différence de salinité entre l'eau de mer et l'eau douce suffirait.

Des trombes d'eau qui s'engouffrent dans des tuyaux, des turbines flambant neuves qui se mettent en action scellant la rencontre, au sein d'une centrale électrique à Hurum, Norvège, de l'eau salée de la mer du Nord et de l'eau douce du fjord d'Oslo.

A la clé ? Un compteur électrique qui se mettra à afficher les premiers watts produits dans cette première centrale électrique fonctionnant à l'osmose.

Un système fiable

Miraculeux, le processus n'est pas affecté par les fluctuations de la météo, contrairement aux classiques dispositifs hydrauliques ou éoliens.

Et il ne consomme aucune ressource : une fois utilisée, l'eau est rejetée dans l'estuaire et regagne sagement le cycle de l'eau.

Un système fiable, une énergie totalement renouvelable, tout serait donc parfait...

S'il n'y avait malheureusement un gros défaut : une faible productivité.

De fait, le prototype de Statkraft devrait seulement produire 2 MW.

Le rendement des membranes est le principal frein au développement de l'électricité osmotique.

Leur problème majeur est de garantir un flux d'eau continu entre les deux réservoirs.

Il faut choisir judicieusement la membrane pour qu'elle ne soit ni trop serrée - le flux serait alors trop faible - ni trop lâche, car dans ce cas les molécules de sel pourraient passer entre les mailles du filet.

Dès lors, les concentrations des deux compartiments s'équilibreraient progressivement, l'osmose se ralentirait, puis se stopperait.

Dans la centrale de Statkraft, c'est donc une cloison percée de pores de quelques nanomètres qui assure l'interface entre les deux réservoirs.

Des couches successives de membranes percées de façon moins subtile sont aussi intercalées pour éviter que la pression de l'eau ne déchire le dispositif.

Quelques problèmes à résoudre

La clé des performances de la centrale à osmose ne tient pas uniquement à l'amélioration de l'interface entre eau douce et eau salée.

Il reste aussi à résoudre un problème épineux : le colmatage des membranes.

Car l'eau qui vient s'engouffrer dans les tuyaux de la centrale est loin d'être pure : plancton, colloïdes et autres micro-organismes marins doivent être filtrés pour éviter qu'ils ne bouchent les pores des membranes. Statkraft a contourné la difficulté en installant, en amont dans le circuit d'eau, des membranes à gradient de porosité : l'eau commence par s'infiltrer au travers de films de 50 micromètres avant d'atteindre les membranes les plus fines, qui, elles, ne laissent passer que les molécules d'eau.

Optimiser cette étape de filtration est fondamental, car c'est elle qui conditionne la puissance et donc la rentabilité du procédé.

En attendant que l'osmose devienne réellement une technologie compétitive, les Norvégiens ont mené d'autres calculs : les centrales osmotiques pouvant être construites n'importe où, dès lors que de l'eau douce peut rencontrer de l'eau de mer, en Norvège, ils pensent pouvoir produire 12 térawattheures par an, soit 10 % de la consommation d'énergie du pays.

Plus globalement, le potentiel s'élève à 1 700 térawattheures dans le monde.

200 térawattheures uniquement en Europe : c'est-à-dire plus d'un tiers de la consommation française d'électricité.

Pas de doute, c'est bien une nouvelle source d'énergie aussi miraculeuse qu'insoupçonnée qui, désormais, ne demande plus qu'à être exploitée à l'embouchure des fleuves.

Source : d'après Mathilde Fontez - LE BIEN PUBLIC

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr