Énergies propres : 50 milliards de plus pour la recherche - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/10/2009 à 20h55 par Michel95.


ÉNERGIES PROPRES : 50 MILLIARDS DE PLUS POUR LA RECHERCHE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Énergies propres : 50 milliards de plus pour la recherche

Information recueillie par Michel95

La Commission européenne propose de tripler le budget de la recherche dans les énergies propres pour les dix années à venir.

Sur un budget additionnel de 50 milliards d'euros, seize iraient à l'énergie solaire et treize au piégeage et au stockage du carbone.

Alors que de l'aveu même du président de la Commission européenne José Manuel Barroso, les négociations pour l'adoption d'un accord sur l'après-Kyoto à Copenhague sont « dangereusement proches d'une impasse », l'institution continue sa croisade pour le développement des énergies renouvelables en Europe.

Dans son nouveau plan stratégique pour les technologies énergétiques, l'institution recommande d'investir 50 milliards d'euros supplémentaires dans la recherche et développement dans le domaine des énergies propres, sur les dix prochaines années.

Afin d'encourager les états européens à mettre la main à la poche, la Commission rappelle que « ce marché offre la perspective de revenus considérables et de millions d'emplois créés dans les pays qui sauront saisir leur chance avant les autres ».

« Si nous augmentons aujourd'hui nos investissements intelligents dans la recherche, notre compétitivité sera renforcée au sortir de la crise, car nous disposerons de nouvelles sources de croissance et d'une économie plus verte », détaille Janez Potočnik, commissaire chargé des sciences et de la recherche.

En plus de limiter les émissions de gaz à effet de serre, un tel plan permettrait d'accroître l'indépendance énergétique de l'UE, dont 80 % de l'énergie est issue de sources fossiles.

Priorité au solaire

Les états membres de l'Union européenne consacrent actuellement quelque 3 milliards d'euros par an à la recherche et développement sur les énergies propres.

Une enveloppe que l'exécutif européen propose donc de faire passer à 8 milliards d'euros par an sur la période 2010-2020.

Sur les 50 milliards de budget additionnel, la Commission plaide pour allouer pas moins de 16 milliards à la recherche sur l'énergie solaire et 13 milliards pour le développement des technologies de piégeage et le stockage du carbone.

L'éolien n'hériterait quant à lui que de 6 milliards supplémentaires, moins que les 7 milliards proposés pour le secteur nucléaire.

Dans le cadre de son Plan stratégique, la Commission européenne prévoit par ailleurs de sélectionner vingt à trente villes pilotes où seront testées en grandeur nature les technologies vertes de demain.