Xavier-Louis de Izarra, un youtubeur génial et drôle, un berger qui a tout compris sur le Corona !

En Suisse, la gestion des déchets nucléaires laisse à désirer - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/08/2011 à 13h42 par Kannie.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
En Suisse, la gestion des déchets nucléaires laisse à désirer

 

Des experts indépendants critiquent sévèrement dimanche le traitement des déchets nucléaires dans le dépôt intermédiaire de Würenlingen, en Argovie, remettant en cause l'avis de l'Inspection fédérale de la sûreté nucléaire :

La gestion de milliers de tonnes de déchets nucléaires dans le dépôt intermédiaire de Würenlingen laisse à désirer car ils contiennent des matières organiques. Des gaz peuvent ainsi se dégager durant le stockage, augmenter la pression dans les fûts radioactifs et les corroder. Ces déchets sont dangereux en vue d'un stockage final, selon des experts indépendants cités dans la "SonntagsZeitung". Ils remettent ainsi en cause le feu vert accordé par l'Inspection fédérale de la sûreté nucléaire (IFSN) à la société Zwilag.

Le journal dominical rappelle qu'un four "high-tech" est entré en service en 2004 pour traiter les déchets nucléaires moyennement et faiblement radioactifs. Pourtant, les déchets les plus radioactifs ne peuvent pas y être incinérés car les émissions de radioactivité dans l'environnement seraient trop élevées.

Or, au lieu d'équiper un nouveau four ou de construire une nouvelle installation, Zwilag stocke ses déchets en fûts dans ses bâtiments avec un certificat de stockage final de l'IFSN et de la Cedra, la coopérative pour l'entreposage des déchets radioactifs.

Or, ces fûts sont dangereux en vue d'un stockage final car une partie d'entre eux contient jusqu'à 95% de matières organiques, dénoncent des experts indépendants. Ils peuvent engendrer des gaz corrosifs et dégrader l'enveloppe des fûts. La pression exercée par ces gaz pourrait également provoquer des fissures dans les parois des cavernes.

Les spécialistes sont unanimes : les fûts stockés en profondeur ne doivent pas contenir de substances organiques, a souligné Thomas Flüeler de la Direction des travaux du canton de Zurich. Pourtant, l'IFSN et la Cedra ne veulent pas retraiter ces déchets, ce qui coûterait une centaine de millions de francs.

La directrice bernoise de l'énergie, Barbara Egger-Jenzer, a également l'IFSN dan son collimateur: elle estime que l'organe de surveillance "s'est lui-même disqualifié parce qu'il a ignoré sa principale tâche, la sécurité, dans l'évaluation de la centrale de Mühleberg (BE).

Elle demande donc à la Confédération de mettre en place immédiatement un groupe d'experts indépendants des EPF ou même de faire appel à la surveillance nucléaire allemande. Elle estime que cette condition est indispensable avant la remise en service de la centrale nucléaire bernoise.
 

Un article de l'ATS, publié par la Tribune de Genève

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : ATS

Source : www.tdg.ch

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Kannie
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.