En Patagonie, les écolos paralysent un mégabarrage - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/06/2011 à 00h32 par Tanka.


EN PATAGONIE, LES ÉCOLOS PARALYSENT UN MÉGABARRAGE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
En Patagonie, les écolos paralysent un mégabarrage

 
Produire plus d'énergie ou préserver l'environnement, un dilemme classique. Au Chili, le débat se cristallise autour d'un projet gigantesque de barrages hydroélectrique sur les rivières Baker et Pasqua, en Patagonie, au sud du pays.

Un cinquième de l'électricité du Chili

Après trois ans d'études d'impact, le consorsium hispano-chilien Endesa-Colbun HidroAysen avait obtenu une autorisation administrative début mai pour construire cinq retenues géantes, capables de produire 2 750 mégawatts, soit un cinquième de la capacité électrique de ce pays en pleine croissance.

Trois recours examinés

Lundi, le tribunal d'appel de Puerto Montt a suspendu le projet, pour examiner trois recours. Marcello Castilla, avocat du conseil de défense de la Patagonie, a salué, dans le journal chilien La Tercera, une victoire de "l'Etat de droit face aux multiples illégalités" du projet. Les recours pourraient prendre entre six mois et un an. L'avocat d'HidroAysen soutient qu'il ne s'agit que d'une "décision formelle", qui ne retardera pas le chantier, prévu pour 2014.

Forte mobilisation populaire

C'est un revers pour le gouvernement chilien qui avait implicitement soutenu ce projet, non émetteur de CO2 et crucial pour l'indépendance énergétique du pays. Mais les opposants, élus de tous bords et écologistes, se sont mobilisés largement, multipliant les manifestations, parfois violentes, à Santiago et à Coyhaique.

"Ecosystèmes exceptionnels"

L'association Patagonie sans barrages défend bec et ongles cette région sauvage, "aux écosystèmes exceptionnels et extraordinaires". Les nombreux lacs et glaciers constituent une réserve d'eau douce, et la région, quasi désertique, abrite de nombreuses espèces protégées. La Patagonie chilienne attire de nombreux touristes.

L'exemple de Belo Monte

Au Brésil également, la forte demande en électricité a conduit le gouvernement à lancer un projet de barrage géant à Belo Monte, qui détourne le cours d'un affluent de l'Amazonie et entraîne le déplacement de 16 000 indiens. "Si le barrage est construit, il y aura une guerre", avait averti l'an dernier le chef Raoni dans Metro.
 

Un article publié par Metrofrance

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Source : www.metrofrance.com