En Chine, une marée noire menace le fleuve Jaune - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/01/2010 à 15h19 par Tanka.


EN CHINE, UNE MARÉE NOIRE MENACE LE FLEUVE JAUNE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
En Chine, une marée noire menace le fleuve Jaune

Information recueillie par Tanka

Le déversement accidentel de pétrole dans un affluent du second fleuve chinois provoque une alerte écologique.

L'année 2010 ne sera pas encore celle de l'écologie en Chine. Un mois après le rendez-vous de Copenhague et la frilosité des dirigeants chinois à s'engager pour une croissance verte, un nouvel accident écologique montre combien la situation environnementale du pays est déjà inquiétante. Plus de 150 000 litres de gazole se sont écoulés d'un oléoduc de la China National Petroleum Corporation (CNPC), filiale de la compagnie d'Etat PetroChina, dont 100 000 litres directement dans la rivière Wei, affluent du fleuve Jaune.

L'incident survenu mercredi dernier à Weinan, dans la province de Shaanxi au sud-ouest de Pékin, n'a été rendu public que ce week-end. Et les médias chinois restent encore discrets sur le sujet. L'agence officielle Xinhua n'a ainsi pas précisé le volume de gazole qui a effectivement atteint le second fleuve de Chine, long de 5500 kilomètres, se contentant d'évoquer l'«important volume» de la marée noire sur la rivière Wei. De son côté, la CNPC a indiqué avoir immédiatement fermé les vannes de son pipeline, mais les causes de l'accident liées à des travaux de construction menés par «un tiers» restaient floues lundi.

Sous la pression du gouvernement central et en particulier du vice-ministre Li Keqiang, les officiels locaux et la compagnie pétrolière ont déployé d'importants moyens pour éviter la catastrophe écologique. Près de 700 ouvriers ont ainsi été dépêchés sur place dimanche pour tenter de limiter la contamination du fleuve Jaune, qui irrigue une large partie du nord du pays. Des canaux ont été creusés pour dévier l'eau propre de la zone polluée. Plusieurs barrages flottants ont été placés sur les cours et des solidifiants ont été injectés pour contenir la nappe. Peine perdue.

Pollution industrielle

Dès lundi, le fioul gagnait du terrain sur le long fleuve chinois au rythme de 8 kilomètres par heure, selon la radio nationale. Les habitants des villages environnants ont été prévenus de ne pas utiliser l'eau courante, en raison des risques de contamination, sans que les autorités ne donnent plus de détails. Au total, l'agglomération de Weinan, qui englobe les villages concernés, compte 5,4 millions d'habitants.

L'incident éclaire un aspect funeste du développement chinois qui fait des ravages environnementaux depuis plusieurs années. La Banque mondiale estimait en 2007 que 60 % des principaux cours d'eau chinois étaient sévèrement pollués. Par ailleurs, le fleuve Jaune a déjà vu sa situation se dégrader au cours des dernières décennies avec l'installation d'un nombre croissant d'industries le long de ses rives. Un tiers de ses eaux seraient impropres à un usage même industriel. Cette pollution s'ajoute à un niveau d'eau toujours en diminution. La sécheresse du nord de la Chine se combine aujourd'hui avec l'explosion de la consommation d'eau de la plupart des grandes villes.

La CNPC, elle, n'en est pas à sa première crise environnementale. En novembre 2005, un accident survenu sur une de ses usines pétrochimiques avait provoqué le déversement de 100 tonnes de benzène dans la rivière Songhua, non loin de la frontière russe.

Julie Desnée - Source : lefigaro.fr

Pour en savoir plus sur la situation planétaire