En Chine, même les panneaux solaires polluent... - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/09/2011 à 00h25 par Kannie.


EN CHINE, MÊME LES PANNEAUX SOLAIRES POLLUENT...

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
En Chine, même les panneaux solaires polluent...

 

À Haining, une ville de l'est de la Chine, les habitants viennent de gagner leur bras de fer contre une usine accusée de polluer leur rivière. Un combat écologiste inhabituel puisqu'il s'agissait d'une fabrique... de panneaux solaires.

La mobilisation des habitants de Haining, qui a commencé au mois d'août dernier, a parfois basculé dans la violence. La semaine dernière, forts d'un large soutien sur Internet, plus de 500 habitants en colère ont mis à sac l'usine de panneaux solaires : ils ont brisé les fenêtres, saboté les véhicules de l'entreprise et ceux des forces de l'ordre.

Après cinq ans d'activités, les autorités locales ont ordonné la fermeture, le 19 septembre, de cette usine appartenant à Jinko Solar, un groupe côté à la bourse de New York.

Selon les habitants et les défenseurs de l'environnement, de grandes quantités de produits chimiques provenant du site -notamment le fluorure, un élément très toxique– se sont déversés dans la rivière voisine au moment où de fortes pluies s'abattaient sur la région, en août dernier. Ils affirment par ailleurs que cette usine est responsable d'une augmentation des décès par cancer dans leur région. Les autorités locales rejettent en bloc cette dernière accusation.

Les médias officiels rapportent que des experts ont relevé dans la rivière un taux de fluorure dix fois supérieur à la moyenne. La société Jinko Solar a fini par reconnaître ses torts et s'est engagée à réparer les dégâts causés par les rejets toxiques de son usine.

La fermeture du site de Jinko Solar à Haining intervient un mois après celle d'un complexe pétrochimique à Dalian, dans le nord-est de la Chine. Dans cette ville, près de 12 000 personnes avaient également manifesté contre les rejets toxiques d'une usine. Et sous la pression de la rue, les autorités ont aussi promis son déménagement.

Ces deux affaires récentes montrent que la mobilisation contre la pollution, largement relayée sur les sites de microblogging, prend de l'ampleur en Chine et que, désormais, les citoyens obtiennent parfois gain de cause.

"Si les manifestants n'étaient pas allés aussi loin dans leur combat, l'usine n'aurait jamais fermé" -de Xiao Jun (pseudonyme), un vendeur de Haining.

Certes, les progrès technologiques nous sont profitables. Mais leur impact sur l'environnement peut être désastreux.

Jinko a toujours eu le soutien du gouvernement et ce dernier s'en est mis plein les poches grâce aux taxes que lui payait la société. J'ai l'impression qu'en échange, les autorités locales ont laissé cette entreprise faire ce qu'elle voulait. Je me réjouis de voir que les habitants n'ont pas laissé Jinko polluer davantage l'environnement.

Je ne pense pas que la violence soit une bonne façon de défendre une cause. Pourtant, si les manifestants n'avaient pas été aussi loin dans leur combat, l'usine n'aurait jamais fermé.

Le gouvernement devrait tirer l'enseignement de cet incident. Les autorités devraient laisser les citoyens défendre leurs droits dans le cadre de la loi."

 

Un article de Xiao Jun, publié par observers.france24.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Xiao Jun

Source : observers.france24.com