LéGislatives et CLIMAT : Pour un vrai chanGement républicain, faire barraGe français au Microndes;o)

En Chine, le riz OGM a du mal à passer - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/03/2010 à 21h17 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
En Chine, le riz OGM a du mal à passer

Pékin vient d'autoriser le commerce de céréales alimentaires transgéniques.

La décision suscite une controverse, dont un journal officiel rend compte de façon étonnante.

“La Chine va se transformer en un champ d'expérimentation pour les céréales transgéniques étrangères”, “un cauchemar national”...

Cela fait déjà plusieurs mois que la certification de certaines céréales transgéniques a été annoncée par les autorités.

Elle suscite pourtant encore sur la Toile de nombreuses inquiétudes, qui sont en passe de se transformer en véritable panique.

Certains forums de discussion ont même lancé des pétitions “contre les céréales transgéniques”.

Le 27 novembre 2009, le ministère de l'Agriculture a délivré les certificats de sécurité sanitaire pour deux variétés de riz et une va­riété de maïs transgéniques.

Dans le cas du riz, ces certificats ont été remis au Pr Zhang Qifa et à ses collègues de l'Université agricole de Chine centrale.

Il s'agit d'une première en la matière.

La délivrance d'un tel certificat est l'étape la plus difficile à franchir avant le lancement commercial.

Elle signifie la fin de la phase expé­rimentale pour la production de cette variété, qui obtient ainsi l'aval des autorités agricoles concernées.

La Chine, principal producteur et consom­mateur de riz au monde, semble prête à accepter la culture à but commercial de riz transgénique.

“Alors qu'on est encore loin d'être parvenu à un consensus au niveau mondial, nous nous lançons inconsidérément dans la culture à grande échelle de riz transgéniques”, s'inquiète Zheng Fengtian, directeur adjoint de l'Institut du développement de l'agriculture et du monde rural à l'université du Peuple, à Pékin.

Les doutes concernent essentiellement les conséquences au niveau environnemental et sanitaire de la culture du riz transgénique, explique Xue Dayuan, chargé de mission sur la biodiversité au ministère de la Protection de l'environnement. Jiang Gaoming, chercheur à l'Institut de botanique de l'Académie des sciences de Chine, explique que ce riz est obtenu en insérant un gène insecticide qui permet aux cellules du riz de fabriquer de la toxine Bt (Bacillus thuringiensis).

Les inclans sont empoisonnés lorsqu'ils mangent ce riz, aux effets répulsifs.

“On peut se demander si, sur le long terme, l'ingestion de ce riz n'aura pas des conséquences néfastes pour l'homme”, s'interroge Jiang Gaoming.

Ces dernières années, l'innocuité des aliments transgéniques a donné lieu dans le monde à une vive controverse.

En 2007, des scientifiques français ont démontré que le MON 810, une variété de maïs transgénique produite par le principal semencier mondial, l'entreprise américaine Monsanto, pouvait causer des lésions hépatiques et rénales.

En 2008, des scientifiques américains ont de leur côté prouvé que des souris blanches nourries sur une longue période avec du maïs transgénique présentaient une déficience de leur système immunitaire.

Le 22 dé­cembre 2009, en France, le Haut Conseil des biotechnologies a estimé que “les inconvénients globaux d'une mise en culture du MON 810 [l'emportaient] sur ses avantages”.

“Ce riz sera sur la table des Chinois d'ici cinq ans”

.../...

Source : Jin Wei - Courrierinternational.com

 

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

Info recueillie par Michel95

Le point sur les OGM

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.