Variole du singe : Attaques virales en Europe ? Et stigmatisation de la morale des démocraties ?

Emmaüs se porte bien... et la pauvreté aussi - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/09/2011 à 09h02 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Emmaüs se porte bien... et la pauvreté aussi

 
Ouverte en janvier, l'antenne locale d'Emmaüs a tout de suite trouvé sa place dans le cercle déjà fourni des associations caritatives. Les besoins sont toujours plus grands.

Dimanche, en ouvrant toute la journée, la communauté Emmaüs de Marmande organisait une vente exceptionnelle. La première de sa toute jeune histoire. En Lot-et-Garonne, de telles « ventes exceptionnelles » sont organisées deux fois par an par la communauté Emmaüs d'Agen (en avril et en juin) et une fois par an par celle d'Aiguillon (ce sera le 20 novembre). C'est, pour l'association, une source de recettes importante.

À Agen, une vente exceptionnelle raporte environ autant que la recette d'un mois entier. Pour l'antenne marmandaise, qui n'a ouvert qu'en janvier dernier, l'association n'a pas encore de recul : « C'est l'inconnu. On verra bien », glisse un compagnon d'Emmaüs.

Pour autant, dimanche, la petite foule qui, avant même l'ouverture, était déjà amassée devant l'entrée des locaux de l'avenue Christian-Baylac, était de bon augure ! « Quand on a ouvert les portes, certains sont entrés en courant. Une dame, d'ailleurs, est tombée... », dit Josiane, la responsable de la friperie Emmaüs d'Aiguillon, venue, avec d'autres bénévoles, prêter main-forte pour la journée. Autre signe encourageant : à midi, la file d'attente devant la « caisse centrale » commençait juste à se clairsemer. Est-ce à dire que l'installation d'Emmaüs à Marmande correspondait à un besoin flagrant ? Il semble bien que oui. Le point avec le directeur départemental, Éric Mallet.

1 L'antenne locale est déjà autonome

Éric Mallet indique tout d'abord qu'au bout de neuf mois, le bilan de l'antenne marmandaise est déjà positif. Les charges (le loyer, les dépenses courantes, la prise en charge des quatre compagnons (1) présents à Marmande) sont couvertes par les recettes du bric-à-brac. Ce qui montre qu'il tourne plutôt bien, ce bric-à-brac, même s'il n'est ouvert que deux après-midi par semaine, le mercredi et le samedi. « Beaucoup de gens nous disent que c'est trop peu. Ainsi, nous avons décidé d'ouvrir davantage : le samedi, désormais, ce sera ouvert aussi le matin. De 10 heures à 17 h 30 non-stop ». Ce, dès samedi prochain.

2 Des clients de plus en plus pauvres

Qui sont les clients du bric-à-brac ? Il y a toujours les incontournables chineurs, en quête d'un vieux meuble ou d'un joli bibelot, venant surtout pour leur plaisir, donc. Et les autres, de plus en plus nombreux, qui ont juste besoin d'un meuble basique, ou de vaisselle basique, « et qui n'ont plus les moyens d'aller chez Conforama ou Ikea », dit Éric Mallet. Il insiste sur cette « paupérisation de la clientèle », observée partout en France. Il argumente : « Aujourd'hui, même pour acheter une table et quatre chaises à 80 euros le tout, il arrive qu'on nous demande de payer en quatre fois, et qu'on nous fasse quatre chèques de 20 euros ».

3 Des compagnons de plus en plus jeunes

Autre constat : l'évolution du profil type des compagnons d'Emmaüs. « Avant, ils étaient en général autour de la cinquantaine, et se retrouvaient chez nous parce que la vie les avait malmenés. Aujourd'hui, il y a de plus en plus de jeunes : les 18-25 ans représentent désormais un quart de nos compagnons ! Certains sont en manque total de repères, ont des conduites addictives inquiétantes, entrent en conflit avec les plus anciens qui ont encore certaines valeurs... Pour nous, cette situation nouvelle n'est pas toujours simple à gérer. Mais surtout, ce n'est pas franchement rassurant quant à l'état de notre société. »

(1) Ils sont logés et nourris, et disposent d'un petit pécule d'environ 300 euros par mois. Ils sont, dans cette situation, 16 à Agen, un à Aiguillon, et désormais quatre de plus à Marmande. Soit 21 au total dans le département.

 

Un article de Christine Caubet-Boullière, publié par Sudouest

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Christine Caubet-Boullière

Source : www.sudouest.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.