Eloge du cholestérol, par Philippe Even - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/02/2013 à 21h50 par Jacky.


ELOGE DU CHOLESTÉROL, PAR PHILIPPE EVEN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Eloge du cholestérol, par Philippe Even

 

Pour Philippe Even, la prescription massive de statines n'a d'autre explication que le "la confiance quasi-religieuse dans le dogme établi". Et les manoeuvres du lobby pharmaceutique.

Le professeur Philippe Even publie le 21 février "La Vérité sur le cholestérol" (Editions du Cherche-Midi). Biochimiste de formation et ancien doyen de la faculté de médecine Necker. Aujourd'hui patron de l'institut Necker, il a dirigé un laboratoire de cardiologie de 1964 à 1980. Extrait de son interview, à lire dans "le Nouvel Observateur"

Vous faites un éloge inattendu du cholestérol.

- C'est la plus noble, peut-être la plus belle et la plus indispensable de nos molécules. Elle a joué et joue encore un rôle essentiel dans l'évolution de la vie sur terre et dans la protection de nos cellules contre l'oxygène, qui tend à les brûler. Aujourd'hui, elle assure la robustesse des membranes de nos milliers de milliards de cellules. En particulier musculaires, cardiaques et nerveuses. Elle permet la stabilité des récepteurs hormonaux, immunologiques et neurologiques.

Sans cholestérol pas de récepteurs, pas de signaux, pas de communication entre les cellules. Le cholestérol est aussi un transporteur de graisses, mais il n'est pas une graisse. Il est aussi à la source de la cortisone, l'hormone du stress, de toutes les hormones sexuelles mâles et femelles, de la vitamine D, qui protège notre squelette. En outre, c'est la plus difficile à fabriquer des molécules, 36 étapes chimiques successives, de l'orfèvrerie.

Jamais cette précieuse molécule n'est détruite, elle est sans cesse réutilisée et recyclée. Au cours de sa fabrication, une autre molécule très importante est fabriquée : le mévalonate qui, de son côté, va contrôler la croissance cellulaire, l'inflammation et la construction de l'os.

Les statines bloquent à la fois la fabrication du cholestérol et celle du mévalonate, avec des conséquences désastreuses à hautes doses, heureusement mineures à faibles doses. Ces données élémentaires sont souvent ignorées des médecins et cardiologues qui prescrivent les statines et qui n'ont pas tous une formation en biochimie.

Vous parlez là du bon cholestérol. Mais le mauvais ?

Il n'y a pas de mauvais cholestérol ! C'est une farce inventée par l'industrie. Il n'y a que du bon cholestérol.

 

Un article de Anne Crignon, publié par tempsreel.nouvelobs.com et relayé par SOS-planete

 
Note de Jacques : Comme le Pr Séralini, Le Professeur Even devra probablement affronter la meute.

Toutefois, la diffusion de cet article n'engage que son auteur. Attendons le résultat d'autres enquêtes à venir. Nous pouvons également lire l'avis du cardiologue Claude Le Feuvre ICI

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Anne Crignon

Source : tempsreel.nouvelobs.com