Eco-comparateur : Le fleuve plus vert que la route - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/09/2009 à 07h25 par Tanka.


ECO-COMPARATEUR : LE FLEUVE PLUS VERT QUE LA ROUTE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Eco-comparateur : Le fleuve plus vert que la route

Information recueillie par Tanka.

Voies Navigables de France (VNF) a lancé le 4 septembre un éco-calculateur baptisé « EVE » qui permet de comparer sur un parcours donné l'impact écologique du transport de marchandises selon le mode de transport choisi. EVE calcule non seulement les émissions de CO2 et le prix du carburant mais aussi les effets indirects sur l'environnement.

Voies Navigables de France (VNF), a lancé vendredi 4 septembre un éco-calculateur « EVE » de l'impact des transports routiers et fluviaux sur l'environnement. l'outil compare la pollution atmosphérique, le bruit, les accidents... dans le calcul des coûts liés au transport de marchandises, en plus des émissions de gaz à effet de serre et du prix du carburant. Le programme permet une évaluation énergétique mais aussi « sociétale » pour comparer et choisir le moyen le plus écologique entre les divers modes de transports, le routier et le fluvial notamment. « Les logisticiens ont un réflexe routier, ferroviaire, mais peu fluvial » explique le directeur de VNF Thierry Duclaux. Bien entendu, la comparaison montre que le fluvial est plus durable que le routier.

L'éco-calculateur « EVE » est issu d'un travail collaboratif entre les équipes de développement de VNF et de l'ADEME qui a fourni l'outil de mesure du « Bilan Carbone » pour comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre. D'autres gestionnaires de réseaux et des acteurs du transport sont partenaires du programme « notamment River Shuttle Containers (RSC- filiale du Groupe CMA-CGA).

Pour être « river-minded »

La société RSC, qui propose des services de transports fluviaux par conteneurs, sur le Rhône et sur la Seine, combinés aux transports routiers, souligne le deuxième intérêt « marketing » de cet outil. L'économie de tonnes de CO2 pourra être convertie en économie monétaire et attire déjà les clients de la grande distribution, comme Casino, Monoprix ou Auchan et d'autres entreprises « river-minded » qui choisissent la voie fluviale plus écologique pour transporter leurs marchandises. Même des enseignes étrangères du secteur de la restauration comme Mc Donald's seraient intéressées. Un convoi fluvial peut en effet faire économiser jusqu'à 10% par rapport à un transport « conventionnel » par axe routier.

VNF espère que ce programme sera utilisé par d'autres entreprises du BTP, céréalières, de sidérurgie... selon Philip Maugé Directeur du développement de l'organisme. Les données qui seront recueillies à partir des premières utilisations feront l'objet de nouvelles études pour développer l'éco-calculateur « EVE », avec d'autres partenaires déjà engagés. VNF, qui est aussi maître d'ouvrage du futur canal Seine-Nord Europe, pense actuellement un nouveau projet destiné aux transports locaux, pour acheminer les marchandises de l'usine à la livraison domestique.