Eboueurs de la montagne - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/12/2010 à 18h22 par Tanka.


EBOUEURS DE LA MONTAGNE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Eboueurs de la montagne

Ils avaient pratiquement disparu de notre pays. Depuis les années 80 et grâce aux programmes de réintroduction, les vautours font leur retour en France. Mais leur mauvaise réputation leur colle aux plumes et ils sont souvent présentés comme des prédateurs s'attaquant au bétail. Mise au point.

Mal équipés pour tuer

Les vautours sont mal équipés pour tuer. Leur bec crochu ne leur sert que pour dépecer des cadavres et si elles sont robustes, leurs pattes ne leur permettent pas de tuer des proies.

Nécrophages, ces rapaces repèrent les animaux morts à vue, en fonction de leur posture et leur immobilité.

Charognard un jour, charognard toujours

D'un point de vue scientifique, on ne peut pas pour l'instant soupçonner un changement de comportement des vautours, qui passeraient de charognards à prédateurs. Toutefois, la position d'un animal en difficulté (naissance à problèmes, animal blessé...) peut tromper le vautour. Ces cas rares portent sur des animaux de toute façon condamnés. L'éventuelle augmentation de ces comportements peut être liée à des fermetures brutales et généralisées de charniers.

Éboueurs de la montagne

Ils jouent un rôle important : les vautours débarrassent les montagnes des cadavres d'animaux, des milliers de carcasses par an, rien que dans la Drôme. Les rares dommages attribués aux vautours sont insignifiants par rapport à la mortalité courante dans les élevages, due aux maladies, à la foudre, au dérochement.

Loups, vautours, même combat

Comme avec le loup, l'émotion provoquée par la mort d'une bête donne une vision biaisée des pertes attribuées aux vautours. Des dégâts lui sont attribués à tort. Parfois, l'envol de ces grands oiseaux peut aussi provoquer la panique dans un troupeau, ce qui est vu sans raison comme une attaque. À cela s'ajoute l'attrait de certains médias régionaux pour le sujet. Ils opposent le monde de l'élevage à celui de la protection de la nature.

On retrouve là bien des points communs avec les grands prédateurs.

* Les quatre espèces de vautour présentes en France

* Le vautour fauve. Reconnaissable à sa tête blanche au duvet ras et son long cou quasi nu qui émerge d'une collerette de plumes. Dans les Pyrénées, en Lozère, Drôme, Alpes de Haute-Provence, Var. 796 couples en 2007

* Le vautour moine. Sa tonsure sur la tête et son plumage marron foncé lui donnent son nom. Il niche en Aveyron et en Lozère. 18 couples en France en 2007.

* Le vautour percnoptère Le plus petit des vautours français. Avec son bec fin, il vole les bribes de chair dépecées par les autres vautours. Des Pyrénées au Vaucluse. 87 couples en 2007.

* Le gypaète barbu Il se nourrit d'os qu'il brise sur des rochers. On le trouve dans les Pyrénées, en Savoie et en Corse. Son envergure peut aller jusqu'à 2,90 m. 44 couples en 2007.

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : loup.fne.asso.fr

Source : loup.fne.asso.fr