E. coli et la résistance aux antibiotiques - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/07/2011 à 21h04 par Tanka.


E. COLI ET LA RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
E. coli et la résistance aux antibiotiques

 
Par M me Herrade Nehlig, de l'Institut de biologie molécularie des plantes - CNRS, Strasbourg (courriel)

« Escherichia coli est la bactérie la plus fréquemment utilisée pour faire 'muter' les cellules de plantes afin d'obtenir des OGM. Escherichia coli est ‘le' vecteur utilisé pour introduire dans les cellules de plantes, le gène étranger qu'on désire intégrer au génome de la plante.

Après on se ‘débarrasse' de la bactérie Escherichia coli en utilisant un cocktail d'antibiotiques à large spectre censés éliminer les bactéries et non pas les cellules mutées (qui seront à l'origine de la nouvelle lignée d'OGM) puisqu'en introduisant le gène désiré on a en même temps introduit dans la cellule un gène de résistance aux antibiotiques.
 

 
L'Escherichia coli utilisé à la fabrication d'OGM est donc le ‘transporteur', le 'vecteur', à la foi du gène qui intéresse le producteur d'OGM et du gène de résistance aux antibiotiques. Le but étant de tuer la bactérie servant de vecteur (de transporteur) et non pas la cellule mutée, en noyant l'ensemble dans une soupe d'antibiotiques qui tuera les bactéries qui se sont débarrassées de leurs gènes ‘parasites' au profit des cellules, sans tuer les cellules porteuses des gènes introduits.

- Quid des bactéries devenues résistantes aux antibiotiques, ça l'histoire ne le raconte pas,

- quid des interactions entre Escherichia coli et les cellules de plantes qui seront à l'origine de nouvelles lignées de plantes OGM... Je ne ferais pas plus de commentaires et vous laisse le soin de faire le lien entre mon histoire... et d'autres, à l'actualité cruelle. »

Réaction de la direction de l'IBMP suite à l'article (ci-dessus) paru dans le courrier des lecteurs des DNA le 1er juillet 2011.

La direction de l'IBMP tient à exprimer sa consternation face à l'utilisation de la notoriété de notre institut pour la publication d'un article inepte conduisant à un amalgame sensationnaliste entre E. coli, OGM, antibiotiques et la crise sanitaire ayant récemment eu lieu en Allemagne. Nous tenons à préciser que l'IBMP et le CNRS n'ont absolument rien à voir avec cette publication et nous nous inscrivons en faux vis-à-vis de son contenu dépourvu de vérité scientifique. Nous prendrons toutes les mesures jugées nécessaires afin que soient préservées l'image et la réputation de notre institution.

 

Un article de Herrade Nehlig, publié par DNA
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Herrade Nehlig

Source : www.dna.fr