DuPont poursuit son concurrent Monsanto pour violation de brevet - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/10/2011 à 21h52 par Jacques.


DUPONT POURSUIT SON CONCURRENT MONSANTO POUR VIOLATION DE BREVET

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Montsanto, spécialisé dans les organismes génétiquement modifiés, aurait copié une technique de production de semence de maïs de son concurrent Dupont, accuse ce dernier.

Le groupe américain de chimie DuPont a annoncé avoir porté plainte contre son compatriote Monsanto, qu'il accuse d'avoir copié une nouvelle technique de production de semence de maïs.

"Le brevet cité dans la plainte concerne une technique de DuPont qui améliore la vigueur de la semence de maïs afin d'améliorer sa germination (même) dans des conditions difficiles", a expliqué mardi DuPont dans un communiqué. La plainte a été déposée dans un tribunal fédéral de l'Iowa (nord des Etats-Unis).

Monsanto a riposté en affirmant que cette plainte était "sans mérite", et s'inscrivait dans "une série de réclamations injustifiées lancées par DuPont contre (ses) activités visant à (le) distraire de notre mission".

"La réclamation de DuPont est liée à la défoliation de plants de maïs avec du paraquat ou du Roundup", a souligné Monsanto, producteur de l'herbicide Roundup. Or "cette approche n'est utilisé dans aucune technique de production (agricole) de Monsanto", a ajouté le groupe de Saint-Louis (Missouri, centre des Etats-Unis). Les deux groupes sont coutumiers des affrontements en justice.

En 2009 c'est Monsanto qui avait attaqué en justice son concurrent Pioneer Hi-Bred International, filiale de groupe DuPont, en lui reprochant de ne pas respecter ses brevets dans les herbicides pour cultures de maïs et de soja génétiquement modifiées (OGM.)

DuPont avait rétorqué que Monsanto ne portait plainte que pour "préserver son monopole et essayer d'intimider clients, concurrents et partenaires dans les semences", et il avait affirmé que Monsanto n'était pas habilité à lui interdire de combiner des gènes de résistance au Roundup avec d'autres gènes sélectionnés par lui.

 

Un article de lematin.ch

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Rédaction Lematin.ch

Source : www.lematin.ch