Du venin d'araignée comme insecticide naturel - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/03/2012 à 18h07 par Mich.


DU VENIN D'ARAIGNÉE COMME INSECTICIDE NATUREL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Du venin d'araignée comme insecticide naturel

 

Le venin de l'araignée à toile entonnoir contient près de 500 « protéines insecticides »

La technique est encore à l'étude, mais le venin de plusieurs espèces d'araignées pourrait être utilisé comme insecticide naturel.

Agriculteurs et jardiniers mènent un combat sans merci contre les insectes ravageurs. Et ce sont les araignées qui pourraient bien devenir de solides alliés pour nombre de fermiers.

Des chercheurs de l'Institut pour la bioscience moléculaire de l'Université du Queensland (Australie) ont en effet identifié des centaines de protéines naturelles dans le venin de plusieurs espèces, protéines qui permettraient de tuer les insectes nuisibles proliférant dans les cultures, rapporte le site d'informations The Australian.

L'araignée à toile entonnoir, la tarentule et l'araignée orbe seraient les producteurs de ces insecticides naturels, et d'après les scientifiques elles pourraient aussi servir à contrôler la propagation de parasites, en supprimant par exemple les moustiques, vecteurs de maladies.

D'après Glenn King, responsable de l'équipe de scientifiques, les insecticides les plus efficaces ont été trouvés chez les espèces d'araignées primitives qui tuent leurs proies en sautant dessus avant de les mordre avec leurs crocs, sans même attendre qu'elles se retrouvent piégées dans leur toile.

Le venin de l'araignée à toile entonnoir contiendrait quant à lui jusqu'à 500 « protéines insecticides » différentes, chacune possédant sa propre puissance et son espèce cible. Chaque protéine pourrait en théorie être « fabriquée » par les scientifiques, lesquels utiliseraient alors des bactéries pour produire des quantités suffisantes et commercialisables d'insecticides naturels.

Si la recherche est toujours en cours – d'après M. King, il faudra encore de 5 à 7 ans pour que la technique soit au point -, le venin d'araignée pourrait constituer une alternative intéressante aux produits chimiques, auxquels ont recours beaucoup d'agriculteurs. En Australie comme ailleurs.

 

Un article de Laura Béheulière, publié par zegreenweb.com

 

Afficher la Source

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Laura Béheulière