GENTECH-NEWS 446/20 - Luttes biologiques: échecs et réussites (1ère partie)

Du tabac transgénique contre la rage - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/02/2013 à 22h19 par Jacky.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Du tabac transgénique contre la rage

 

Selon une étude récente menée par l'unité d'immunologie moléculaire de l'Université de Saint-Georges à Londres, la plante du tabac, génétiquement modifiée, produit des anticorps contre le virus de la rage. Cette découverte pourrait permettre de développer un traitement peu coûteux, capable de neutraliser cette maladie qui tue chaque année plus de 55 000 personnes dans le monde, principalement en Asie et en Afrique (OMS).

On savait déjà qu'un anticorps présent chez les rongeurs, le "monoclonal murine", immunisait contre la rage. On sait désormais, selon une étude publiée par le FASEB Journal, que ce dernier serait aussi toléré par l'homme. Au sein de l'unité d'immunologie moléculaire de l'Université de Saint-Georges, à Londres, l'anticorps a été incorporé à une plante de tabac.... avec succès ! Après examen, l'anticorps issu de la plante transgénique s'est avéré efficient dans le traitement d'une large gamme de virus de la rage, les empêchant de s'attacher aux terminaisons nerveuses autour de la morsure et stoppant ainsi leur voyage jusqu'au cerveau.

Maladie transmise de l'animal à l'homme, la rage - ou zoonose virale - est un fléau sanitaire présent dans plus de 150 pays et territoires. L'Organisation mondiale de la santé indique que plus de 95% des cas humains mortels surviennent en Asie et en Afrique. Malgré la vaccination de 15 millions de personnes dans le monde chaque année, la rage reste une maladie négligée affectant les populations pauvres et vulnérables.

Le professeur Leonard Both, de l'Université de Saint-Georges, explique qu'une « une infection due à la rage est presque à 100% fatale, comme une condamnation à mort. Produire un anticorps peu onéreux dans une plante transgénique ouvre la perspective d'une prévention ad hoc de cette maladie dans les familles à faibles revenus des pays en voie de développement ».

Cette avancée scientifique pourrait mener à des recherches plus approfondies impliquant d'autres plantes.

 

Un article de Hélène Martinez, publié par wedemain.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur : Hélène Martinez

Source : www.wedemain.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Jacky
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.