Pour mourir de rire: La NASA annonce la venue d'un O.V.N.I. - Brèves vidéos 2020 à gogo! Cliquez ICI

Du producteur au consommateur : encore plus court ! - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/04/2012 à 13h50 par Kannie.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Du producteur au consommateur : encore plus court !

 

Manger sain, manger bio, consommer des produits frais et de qualité tout en réduisant au maximum l'empreinte écologique.... De nouvelles habitudes d'achat voient le jour dans la filière fruits et légumes. La vente en circuit court se développe. Tendance lourde ou phénomène de mode ?

Une nouvelle éthique a émergé ces dernières années chez les producteurs de fruits et légumes désireux de s'affranchir du circuit classique qui passe par les grossistes ou les centrales d'achats de la grande distribution. L'image des agriculteurs vendant à perte à la grande distribution et déversant leur production sur le bitume a marqué les esprits.

En parallèle, les consommateurs se sont mis en quête de fruits et légumes frais, sains, gouteux et de qualité. Agriculteurs et consommateurs ont souhaité ainsi développer le circuit direct qui jusque-là s'effectuait seulement sur les marchés. De nouveaux canaux de distribution ont vu le jour ces dernières années.

Précurseurs en la matière, les AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) aspirent à « favoriser l'agriculture paysanne et biologique qui a du mal à subsister face à l'agro-industrie », selon Daniel Vuillon membre fondateur du concept en France. Le consommateur achète directement un panier de fruits et légumes au producteur. Un concept qui se développe dans l'ensemble des pays du bassin méditerranéen.

Au Maroc, dans les jardins maraîchers agro écologiques de Shoul ou Swani Tiqa (dans la région de Salé), paysans et consommateurs passent un contrat dans lequel les producteurs s'engagent à livrer un panier par semaine aux familles. Les producteurs fournissent un panier de leur récolte et de son côté, le consommateur s'engage à venir chercher son « panier » chaque semaine sur le lieu de distribution. Le transport et la logistique en sont réduits à leur plus simple expression.
 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Nathalie Bureau du Colombier, publié par econostrum.info

 


Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 


Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Nathalie Bureau du Colombier

Source : www.econostrum.info

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Kannie
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.