Du génie génétique authentique ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/01/2011 à 08h08 par Tanka.


DU GÉNIE GÉNÉTIQUE AUTHENTIQUE ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Du génie génétique authentique ?

La compagnie Joule Unlimited fait beaucoup parler d'elle en ce moment, car elle prétend avoir mis au point des organismes biotechnologiques qui sont des sortes de chimères : des bactéries hétérotrophes dotées des propriétés des organismes phototrophes. La compagnie détient désormais un brevet des États-Unis pour ses « Hyperphotosynthetic Organisms » (le numéro 7 785 861) et une demande de brevet pour des « Engineered Light-Harvesting Organisms » demeurerait pendante.

Ces bactéries chimériques, si je puis dire, existeraient dans un milieu aqueux et seraient capables de convertir un flot gazeux à haute teneur en gaz carbonique en éthanol ou, à terme, en hydrocarbures à condition de bénéficier d'une illumination suffisante (pas uniquement solaire).

En principe, la compagnie croit pouvoir produire de l'éthanol ou des hydrocarbures à un prix correspondant à 30 dollars le baril environ.

Si elle n'est pas tout bonnement chimérique, cette invention aurait des conséquences fascinantes. Sur le plan économique, une source significative et durable d'hydrocarbures à 30 dollars le baril sonnerait le glas des tentatives d'exploiter des sources d'hydrocarbures plus coûteuses comme les sables bitumineux de l'Alberta, les gisements en mer profonde ou les schistes bitumineux.

Sur le plan environnemental, ces bactéries pourraient absorber une partie des rejets en gaz carbonique, ralentissant les émissions de gaz à effet de serre.

Toutefois, même si on ne trouverait pas forcément dans la nature des sources à haute teneur en gaz carbonique, on peut se demander si ses bactéries seraient capables de fonctionner au moins un peu hors de leurs enceintes en présence du gaz carbonique présent dans l'atmosphère, ce qui, d'une part, pourrait réduire la teneur en gaz carbonique de l'atmosphère... tout en polluant, d'autre part, l'environnement avec des rejets d'hydrocarbures.

Autrement dit, ces bactéries seraient-elles capables d'accoucher de mini-marées noires en proliférant sauvagement dans les océans?

En tout cas, les inventeurs semblent tabler sur l'exploitation des contextes existants producteurs de flots gazeux à haute teneur en gaz carbonique. Mais ces milieux ne sont pas infiniment nombreux. À plus long terme, cela voudrait dire que ces organismes ne feraient que retarder le pic pétrolier. Ou qu'il faudrait tenir compte des coûts propres à une installation concentrant le gaz carbonique, ce qui pourrait augmenter le coût de revient de l'éthanol et des hydrocarbures allégués.

Néanmoins, ces organismes représenteraient un succès éclatant pour l'ingénierie génétique puisque leurs concepteurs auraient greffé à une variété de microbes des capacités très complètes propres à une tout autre variété. Et ils pourraient établir que l'ingénierie génétique commence à remplir les promesses que l'on entend depuis plusieurs décennies...

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : Jean-Louis Trudel

Source : culturedesfuturs.blogspot.com