DROPS : un projet européen pour des plantes résistantes à la sécheresse - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/09/2010 à 14h41 par Tanka.


DROPS : UN PROJET EUROPÉEN POUR DES PLANTES RÉSISTANTES À LA SÉCHERESSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
DROPS : un projet européen pour des plantes résistantes à la sécheresse

Fin août, un nouveau projet européen, coordonné par l'INRA, a été dévoilé. Baptisé DROPS (DROught tolerant yielding PlantS), ce projet devrait permettre, d'ici 2015, d'apporter des solutions au problème de la sécheresse et de la raréfaction des ressources en eau.

La sécheresse, une menace pour la sécurité alimentaire mondiale

La sécheresse est souvent lourde de conséquences pour les rendements agricoles. Pourtant, avec les modifications climatiques que connaît actuellement la planète, le manque d'eau semble devenir récurrent dans bon nombre de régions du globe. La lutte contre la malnutrition, notamment en Afrique, pourrait aussi passer par une amélioration des rendements sous les climats secs.

Trouver des solutions (non OGM !) pour accroître la résistance des plantes au manque d'eau, améliorer l'utilisation de l'eau (de pluie ou d'irrigation) par la plante, et optimiser les rendements des cultures apparaît ainsi comme une nécessité. Le projet DROPS s'inscrit dans cette problématique.

DROPS : développer des plantes adaptées au manque d'eau

Rassemblant une quinzaine de partenaires publics et privés issus de 8 pays d'Europe, mais aussi des Etats-Unis, d'Australie et de Turquie, le projet DROPS a pour objectif :

* D'identifier, parmi les multiples variétés (notamment de maïs, blé et sorgho) existant dans le monde entier, des lignées de plantes naturellement tolérantes à la sécheresse ;
* De découvrir quels allèles (les "versions" de gènes) sont impliqués dans cette résistance ;
* De réaliser des essais "grandeur nature", c'est-à-dire en plein champ, pour vérifier le comportement de ces variétés dans diverses conditions de culture.

En clair, il s'agira pour ces experts (physiologistes, généticiens, modélisateurs) de trouver des lignées de plantes appartenant à la diversité génétique mondiale et capables, même dans des conditions de stress hydrique, de germer correctement, d'assurer un bon développement de leurs feuilles et de leurs racines, et d'économiser l'eau disponible, notamment en limitant l'évapo-transpiration foliaire.

Les résultats seront diffusés aux principaux acteurs de la sélection végétale grâce à un partenariat avec une association professionnelle de sélectionneurs, et à la participation au projet de 4 entreprises semencières (Syngenta, Pioneer Hi-Bred, DuPont, Biogemma).

SOS-planete





Auteur : Clémentine Desfemmes

Source : www.gerbeaud.com