Double dose de critiques sur l'OMS - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/06/2010 à 13h41 par Michel.


DOUBLE DOSE DE CRITIQUES SUR L'OMS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Double dose de critiques sur l'OMS

"La grippe, ça dure huit jours si on la soigne et une semaine si on ne fait rien."

Raymond Devos (citation dénichée par Olivier)

Deux enquêtes, publiées en fin de semaine, épinglent la gestion de la grippe A par l'Organisation mondiale de la santé.

Vendredi noir pour l'OMS. Deux enquêtes, l'une menée par la commission santé du Conseil de l'Europe, l'autre réalisée conjointement par le British Medical Journal (BMJ), revue médicale anglaise, et le Bureau of Investigate Journalism, fustigent la gestion de la grippe H1N1 par l'OMS.

Deux textes qui dénoncent un manque de transparence et des liens occultes avec les industries pharmaceutiques. Pour Paul Flynn, parlementaire anglais en charge du premier rapport, « cette pandémie n'a jamais vraiment existé ». L'étude du Conseil de l'Europe relève ainsi « une gravité largement surestimée » et des « mesures excessives ».

Plus grave, selon M. Flynn, « les mesures communiquées par plusieurs pays européens indiquent que les gouvernements nationaux ont subi des pressions pour accélérer la conclusion de contrats majeurs ». Il regrette par ailleurs le refus de l'OMS « de divulguer les noms et déclarations d'intérêt des personnes concernées » sous prétexte de les protéger d'éventuelles pressions.

Car, comme le souligne le BMJ, « les recommandations de l'OMS sur l'utilisation des antiviraux ont été préparées par des experts appointés comme consultants par les fabricants Roche et GlaxoSmithKline (GSK) ». Et la revue de critiquer l'OMS pour ne pas avoir rendu publics ces conflits d'intérêts, contrairement aux règles en vigueur.

Fiona Godlee, la rédactrice en chef, estime que l'organisation basée à Genève devrait dévoiler les noms de ses experts afin de restaurer sa crédibilité. De son côté, la directrice de l'OMS, Magaret Chan, a décidé, jeudi dernier, de maintenir l'alerte pandémique sur la grippe H1N1.


Note de Mich : A noter qu'une étude a prouvé que la vitamine C était aussi efficace que le vaccin anti A/H1N1.

Dossier grippe A





Auteur : Lionel Decottignies

Source : www.humanite.fr