Disparition du trou dans la couche d'ozone: menace de réchauffement climatique (chercheurs) - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/01/2010 à 18h44 par Tanka.


DISPARITION DU TROU DANS LA COUCHE D'OZONE: MENACE DE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE (CHERCHEURS)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Disparition du trou dans la couche d'ozone: menace de réchauffement climatique (chercheurs)

Information recueillie par Tanka

La disparition du trou dans la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctide risque d'accélérer le réchauffement climatique dans l'hémisphère sud, affirment les auteurs d'un article qui sera publié mercredi dans la version électronique de la revue Geophysical Research Letters.

Le trou dans la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctide freinait encore récemment le réchauffement du climat dans l'hémisphère sud, selon les chercheurs de l'université de Leeds (Grande-Bretagne) qui ont recouru à un modèle numérique global pour traiter les données météo de ces vingt dernières années.

Les scientifiques ont établi que des vents puissants qui soufflaient au-dessous du trou soulevaient dans les airs une multitude de gouttelettes d'eau. Ces gouttelettes, qui renfermaient du sel marin, s'amassaient en nuages plus clairs qu'à l'accoutumée, et reflétaient davantage de lumière et de chaleur solaires.

"Tels des miroirs, ces nuages reflétaient la chaleur du soleil en compensant largement la montée des températures provoquée par les émissions croissantes de CO2 dans cette région", explique Ken Carslaw, un des auteurs de l'ouvrage, cité par le service de presse de l'université.

Alors que la couche d'ozone est en train de se reconstituer et que ces vents s'apaisent graduellement, les émissions croissantes de CO2 ne seront plus compensées par la formation de ces nuages. D'après les chercheurs, cela risque d'accélérer le réchauffement dans l'hémisphère sud et de se répercuter sur les prévisions météo à long terme.

La zone de concentration réduite d'ozone atmosphérique au-dessus de l'Antarctide a été découverte dans les années 1980. Tous les ans, ce trou dans la couche d'ozone qui commence à s'agrandir en août, atteint des dimensions maximales en septembre ou en octobre. Pourtant, les observations les plus récentes montrent que l'accroissement du trou s'est arrêté et que les quantités de substances hostiles à l'ozone rejetées dans l'atmosphère se sont réduites par rapport à 2001.

Par evelyne casalegno - Source : intelink.info

Pour en savoir plus sur la situation planétaire