Discours du Pape François au Parlement européen - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/11/2014 à 23h18 par Jacky.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Discours du Pape François au Parlement européen

 

Je vous remercie pour l'invitation à prendre la parole devant cette institution fondamentale de la vie de l'Union Européenne, et pour l'opportunité qui m'est offerte de m'adresser, à travers vous, à plus de cinq cents millions de citoyens des 28 pays membres que vous représentez.

(...)

Je tiens avant tout à souligner le lien étroit qui existe entre ces deux mots : « dignité » et « transcendante ».

(...)

Aujourd'hui, la promotion des droits humains joue un rôle central dans l'engagement de l'Union Européenne, en vue de favoriser la dignité de la personne, en son sein comme dans ses rapports avec les autres pays. Il s'agit d'un engagement important et admirable, puisque trop de situations subsistent encore dans lesquelles les êtres humains sont traités comme des objets dont on peut programmer la conception, le formatage et l'utilité, et qui ensuite peuvent être jetés quand ils ne servent plus, parce qu'ils deviennent faibles, malades ou vieux.

(...)

Promouvoir la dignité de la personne signifie reconnaître qu'elle possède des droits inaliénables dont elle ne peut être privée au gré de certains, et encore moins au bénéfice d'intérêts économiques.

(...)

Une des maladies que je vois la plus répandue aujourd'hui en Europe est la solitude, précisément de celui qui est privé de liens. On la voit particulièrement chez les personnes âgées, souvent abandonnées à leur destin, comme aussi chez les jeunes privés de points de référence et d'opportunités pour l'avenir ; on la voit chez les nombreux pauvres qui peuplent nos villes ; on la voit dans le regard perdu des migrants qui sont venus ici en recherche d'un avenir meilleur.

(...)

L'être humain risque d'être réduit à un simple engrenage d'un mécanisme qui le traite à la manière d'un bien de consommation à utiliser

(...)

C'est une grande méprise qui advient « quand l'absolutisation de la technique prévaut », ce qui finit par produire « une confusion entre la fin et moyens ». Résultat inévitable de la « culture du déchet » et de la « mentalité de consommation exagérée »

(...)

Maintenir vivante la réalité des démocraties est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle – force politique expressive des peuples – soit écartée face à la pression d'intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d'empires inconnus. C'est un défi qu'aujourd'hui l'histoire vous lance.

(...)

 

 
L'Europe a toujours été en première ligne dans un louable engagement en faveur de l'écologie. Notre terre a en effet besoin de soins continus et d'attentions ; chacun a une responsabilité personnelle dans la protection de la création, don précieux que Dieu a mis entre les mains des hommes.

Cela signifie, d'une part, que la nature est à notre disposition, que nous pouvons en jouir et en faire un bon usage ; mais, d'autre part, cela signifie que nous n'en sommes pas les propriétaires.

Gardiens, mais non propriétaires. Par conséquent, nous devons l'aimer et la respecter, tandis qu'« au contraire, nous sommes souvent guidés par l'orgueil de dominer, de posséder, de manipuler, d'exploiter; nous ne la “gardons” pas, nous ne la respectons pas, nous ne la considérons pas comme un don gratuit dont il faut prendre soin ».

 

 

Respecter l'environnement signifie cependant non seulement se limiter à éviter de le défigurer, mais aussi l'utiliser pour le bien. Je pense surtout au secteur agricole, appelé à donner soutien et nourriture à l'homme.

On ne peut tolérer que des millions de personnes dans le monde meurent de faim, tandis que des tonnes de denrées alimentaires sont jetées chaque jour de nos tables. En outre, respecter la nature, nous rappelle que l'homme lui-même en est une partie fondamentale.

À côté d'une écologie environnementale, il faut donc une écologie humaine, faite du respect de la personne, que j'ai voulu rappeler aujourd'hui en m'adressant à vous.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Pape François, déniché par Philippe, publié par eglise.catholique.fr
et relayé par Demain l'homme

 

Pour en savoir plus que visible, abonnez-vous à notre nouvelle
Newsletter bimestrielle
, confidentielle et GRATUITE

Le site Demain l'Homme lui-aussi est GRATUIT ! Toutefois, pour nous soutenir,
pour un surf plus fluide et surtout pour bénéficier de l'autorisation d'accès à toutes les zones clefs, naturellement réservées,
pensez à
adopter la version PREMIUM

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange
qui dérange même les anges ;o)

 

Auteur : Pape François - eglise.catholique.fr

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Jacky
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr