Des singes maltraités avant d'être vendus - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/03/2012 à 08h55 par Tanka.


DES SINGES MALTRAITÉS AVANT D'ÊTRE VENDUS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des singes maltraités avant d'être vendus

 
Titre initial : Laos : des singes maltraités avant d'être vendus à des laboratoires
 

Des dizaines de milliers de singes, en partie illégalement capturés dans la nature, seraient maltraités dans des fermes du Laos avant d'être envoyés dans des laboratoires, à l'étranger, d'après une ONG britannique.

C'est l'Union britannique pour l'abolition de la vivisection (BUAV) qui a déclenché l'alerte. Selon cette ONG, des dizaines de milliers de singes dont un grand nombre ont été illégalement capturés dans la nature, seraient détenus dans des conditions épouvantables au sein de fermes au Laos. Un "élevage" qui n'aurait qu'un seul but : envoyer ensuite les animaux dans des laboratoires étrangers.

Alors que le marché mondial des animaux utilisées dans la recherche se trouve en pleine expansion, le Laos aurait exporté près de 35.000 macaques depuis 2004, d'après la BUAV. Or, les "conditions épouvantables et le traitement réservé aux singes dans les fermes d'élevage (...) violent les règles internationalement admises. Certains singes ont été retrouvés morts en cage, d'autres étaient très amaigris et/ou souffrant de pertes de poils et de blessures", explique l'organisation dans un communiqué.
 

 
Le rapport indique que les primates sont d'abord vendus à des compagnies chinoises et vietnamiennes, puis livrés à des laboratoires américains et européens. Le document dénonce ainsi une "expansion rapide du commerce international des singes vivants en Asie du Sud-est depuis 2004" et appelle les Etats à agir pour lutter contre la "cruauté et le pillage des populations de macaques".

Se mobiliser auprès des ambassades du Laos

Une situation d'autant plus préoccupante que certains animaux ont été capturés dans la nature pour compléter le rendement des fermes. Chris Shepherd, directeur adjoint en Asie du Sud-est du groupe de protection animale Traffic, souligne ainsi : "c'est aussi moins cher de capturer des animaux en pleine nature que de les élever".

Aujourd'hui, l'organisation appelle ainsi à envoyer des lettres aux ambassades du Laos à travers le monde pour inciter le gouvernement à mettre en place une interdiction immédiate de capture dans la nature, d'élevage et d'export des singes pour l'industrie de la recherche.
 

Un article de maxisciences.com

D'autres articles scientifiques passionnants sur MaxiSciences

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Maxisciences

Source : www.maxisciences.com