Des ravageurs venus d'ailleurs déciment les buis d'Alsace - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/04/2010 à 14h36 par Tanka.


DES RAVAGEURS VENUS D'AILLEURS DÉCIMENT LES BUIS D'ALSACE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des ravageurs venus d'ailleurs déciment les buis d'Alsace

La mondialisation a généralisé les échanges de toutes sortes à la surface du globe. Parmi ces échanges, il y a celui d'espèces animales ou végétales, qui peuvent poser de graves problèmes aux espèces endogènes. Comme la pyrale du buis, venue d'Asie, qui ravage depuis deux ans ces végétaux dans tout le bassin rhénan.

Ils ont triste mine depuis le retour du printemps. Les buis de plusieurs jardins ou espaces verts d'Alsace présentent des défoliations spectaculaires, avec des rameaux devenus gris et desséchés. En regardant de plus près, on y voit des filaments fins de soie, des feuilles desséchées et des colonies de chenilles vertes à extrémité noire, qui s'affairent à dévorer voracement les feuilles de buis.

Ces chenilles sont les larves d'un papillon nocturne à l'aspect tristounet avec ses ailes blanches bordées de brun : la pyrale du buis ( Diaphania perspectalis).

Buis asiatiques moins chers

« Le bassin rhénan est un des plus gros foyers européens de la pyrale du buis, explique Christophe Brua, président de la Société alsacienne d'entomologie (SAE). La pyrale est arrivée par l'Allemagne, à la suite de l'importation de buis bon marché d'Asie ».

Car si les jardineries se fournissaient auparavant auprès de pépiniéristes du nord de l'Italie, grands producteurs de plants de buis, ces dernières années, course au bas prix aidant, elles se sont tournées vers des productions asiatiques. Et c'est ainsi que la pyrale du buis a fait son entrée en Allemagne d'abord en 2005 probablement. Dès 2007, de fortes infestations ont été repérées du côté de Weil am Rhein et ses environs (Bade-Wurtemberg).

« En France, les premiers papillons ont été observés en août 2008, à Saint-Louis. » Puis début octobre 2008, Christophe Brua a observé les premiers foyers dans le Bas-Rhin, au parc de l'Orangerie à Strasbourg.

Depuis, la bestiole s'est répandue comme une traînée de poudre en Alsace. « Il y a des buis partout, relève l'entomologiste, et la pyrale du buis est une espèce très dynamique, qui progresse de plusieurs kilomètres par an. Un premier signalement a été fait récemment en région parisienne du côté d'Orsay et il existe aussi un petit foyer en Hollande. »

Dynamique, l'espèce l'est sans conteste. On peut même dire qu'elle est prolifique. « Il n'est pas rare d'avoir des centaines de chenilles sur un plant de buis et trois cycles de reproduction dans l'année. » Résultat : une haie de buis peut être ratiboisée en moins d'une semaine. Et le froid de l'hiver ne dérange absolument pas les chenilles qui le passent au chaud dans un abri de soie.

Traitements bio inefficaces

Les tenants du bio devront se faire violence, car aucun traitement bio ne fonctionne sur Diaphana perspectalis. Les Allemands ont essayé au début cette voie, en vain. Ils en sont revenus à des pratiques plus drastiques, mais efficaces. « Aujourd'hui, outre-Rhin, on traite systématiquement tous les jardins et espaces verts. Mais c'est trop tard, la pyrale est partout. »

Malgré l'expérience allemande, côté français, les services des espaces verts à Strasbourg ont eux aussi tenté la lutte bio. Même constat d'inefficacité. Devant le risque de perdre les haies taillées des jardins à la française du parc de l'Orangerie, les jardiniers ont eux aussi opté pour les traitements conventionnels (voir ci- dessous).

Christophe Brua s'inquiète aussi des cocktails « explosifs » concoctés par les jardiniers amateurs pour traiter leurs arbustes menacés. « Certains trempent les branches de buis dans du white spirit. D'autres font des mélanges très dangereux, à la fois pour eux mais aussi pour l'environnement. » Il préconise à ces personnes d'aller voir en jardineries les produits autorisés ou de se faire conseiller par un pépiniériste ou un paysagiste.


Par Geneviève Daune-Anglard - Source : lalsace.fr lalsace.fr


Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire