Des peuples et des cultures menacés - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/05/2011 à 22h00 par Tanka.


DES PEUPLES ET DES CULTURES MENACÉS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des peuples et des cultures menacés

 
Les peuples indigènes, ou peuples autochtones, représentent 370 millions de personnes dans le monde . Répartis sur près de 70 pays, ils entretiennent une relation étroite et profondément spirituelle avec la terre sur laquelle ils vivent. C'est là que leurs ancêtres ont vécu et que leur histoire, leurs croyances, leurs coutumes, leurs traditions, leur mode de vie et leurs connaissances se sont développés. Pour eux, le territoire a donc une valeur sacrée qui va bien au-delà de l'aspect productif ou économique.

Des espaces convoités

Pour les Etats et les entreprises en revanche, ces espaces représentent avant tout une source de profit. Minerais, métaux précieux ou encore essences de bois attirent la convoitise de nombreuses sociétés qui n'hésitent pas à pénétrer au plus profond de ces territoires sacrés et à s'approprier les richesses qu'ils renferment, au détriment des droits territoriaux des indigènes pourtant reconnus par le droit international mais que les gouvernements ignorent.
 

 
Racisme, mépris et discrimination

Dans de nombreux pays, les peuples indigènes sont méprisés par une grande partie de la population et par des gouvernements qui ne voient en eux que des freins à leur développement. En Afrique australe par exemple, les Bushmen, l'une des tribus les plus anciennes du continent, sont régulièrement qualifiés d'êtres « archaïques, arriérés, attardés et primitifs » vivants encore « à l'âge des ténèbres » par le gouvernement du Botswana . Ce racisme peut même parfois prendre des proportions extrêmes, comme en témoigne les propos d'un journal péruvien en 2009, traitant les Indiens de « sauvages, de paléolithiques et de primitifs » et appelant le président péruvien « à fournir à l'armée de l'air tout le napalm nécessaire...» .

Des peuples en lutte

Souvent aidés par des ONG, les indigènes ne restent pas inactifs et se battent pour leurs droits. En Malaisie, dans les forêts de l'île de Bornéo, les Penan montent des barrages routiers pour empêcher les bûcherons de pénétrer toujours plus loin dans leur territoire. Au Brésil, les Kayapos, avec à leur tête le Chef Raoni, se sont quant à eux déclarés « prêts à la guerre » suite au refus du gouvernement brésilien d'abandonner la construction d'un barrage géant sur le Rio Xingu.

Plus au Nord, le Chiapas, l'un des états mexicains les plus pauvres du pays, a été en 1994 le théâtre d'un soulèvement d'une partie de la population indigène. Regroupée au sein de l'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) et emmenée par le sous-commandant Marcos, elle proteste encore aujourd'hui contre les conditions de vie des Indiens et réclame la reconnaissance de leurs droits et de leur dignité.

Enfin en Inde, la tribu des Dongria Kondh a récemment remporté la bataille qui l'opposait à l'un des géants de l'industrie minière, la société Vedanta Ressources. Malgré l'enlèvement de deux de leurs leaders et de nombreuses tentatives d'intimidations, ce peuple de l'est de l'Inde a réussi, avec l'appui de la communauté internationale, à convaincre le gouvernement indien de geler ce projet.
 

 
La création de réserves, une nécessité

Les réserves sont aujourd'hui indispensables pour les populations indigènes. Elles leur offrent la possibilité de vivre en paix et à l'abri de toute intrusion extérieure de colons ou de sociétés multinationales et surtout, elles leur permettent de conserver leur culture, leur mode de vie et leur identité.

Dans le Nord du Brésil, les Indiens de Raposa-Serra do Sol ont ainsi obtenu la création d'une réserve d'1,8 million d'hectares par le gouvernement brésilien, et en 2009, la Cour suprême a réaffirmé leurs droits sur leurs terres et a décidé que les fermiers et les riziculteurs de la région devaient quitter la zone . En 2002, le Pérou avait également décidé de créer une réserve de 829 000 ha au nord du Parc national du Manu pour protéger les tribus de la région.

La délimitation de ces territoires sacrés, qui ne peut être faite qu'en association avec les tribus concernées, n'est cependant pas toujours facile. Au Congo, une ONG locale a ainsi confié aux Pygmées et aux Bantous des GPS pour les aider à tracer les contours de leur territoire . Enfin, il ne faut pas oublier que la création de réserves prive malgré tout des hommes et des femmes de leur liberté d'aller et venir. Il est donc important qu'elles soient suffisamment vastes pour qu'elles puissent être véritablement utiles.

Le progrès ou les ravages d'une civilisation forcée

Le contact avec le « monde extérieur » peut se révéler fatal pour les peuples indigènes. Il apporte en effet avec lui son lot de maladies contre lesquelles ces populations ne sont pas immunisées. Il y a plus de 400 ans, près de 90 % de la population d'Amérique du sud a ainsi été décimée par les maladies apportées par les Européens et encore aujourd'hui, des tribus en Colombie ou dans l'Océan indien ont vu leur population ravagée par des épidémies de grippe, de malaria ou de rougeole.

Le « progrès » fait également perdre à ces peuples leur identité et leur culture. Au Canada , au Tibet ou en Afrique, certains peuples nomades ont par exemple été sédentarisés de force. C'est le cas des Pygmées qui ont vu leur mode de vie totalement remis en cause. Ne pouvant plus se déplacer dans la forêt, ce peuple de chasseurs-cueilleurs est de plus en plus contraint au vol et au braconnage pour survivre . Ailleurs enfin, la civilisation a d'autres conséquences : alcoolisme, prostitution, suicides, etc .

Développement économique

De plus en plus de tribus ont trouvé un moyen de gagner de l'argent au travers d'activités telles que le tourisme, l'artisanat ou encore le commerce équitable. Au Mexique par exemple, la culture du café est en grande majorité aux mains des Indiens, rassemblés au sein de petites coopératives de producteurs.
 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un article publié par Goodplanet

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Source : www.goodplanet.info

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • peuples - 
  • cultures