Des papillons bleus au bord de l'extinction - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/03/2011 à 12h42 par Mich.


DES PAPILLONS BLEUS AU BORD DE L'EXTINCTION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des papillons bleus au bord de l'extinction

 

L'OPIE (Office pour les insectes et leur environnement) régional a présenté un plan de suivi des insectes. Gros plan sur une espèce menacée : l'azuré des mouillères.

Le printemps c'est dimanche prochain. La nature s'est déjà éveillée comme en attestent les jonquilles et violettes sauvages déjà écloses, ainsi que quelques rares papillons. De plus en plus rares hélas. Certaines espèces sont en voie de disparition.

L'existence d'un petit papillon bleu, l'azuré des mouillères (maculinea alcon), ne tient plus qu'à un fil : une colonie survit en Couserans chez un agriculteur de Camarade et fait l'objet d'une protection particulière. Le problème de ce papillon c'est que sa vie est dépendante de deux autres facteurs du monde vivant : une plante, en l'occurrence la gentiane pneumonanthe et une fourmi rouge.

La chenille du papillon mange la plante, elle est prise en charge ensuite par les fourmis qui traient son miélat pour nourrir leurs propres larves. Plus tard les papillons s'envoleront directement de la fourmilière après être passés par le stade de chrysalides.

« On appelle cela du mutualisme : en échange de la protection des fourmis, la chenille alimente les larves, explique David Demerges, entomologiste du conservatoire régional des espèces naturelles. Mais c'est cela aussi qui rend l'espèce fragile : « pour que le papillon vive, il faut rouvrir les milieux, préserver les zones humides où se développe la plante.

Des plans nationaux ont été proposés par le ministère de l'environnement pour sauver des espèces menacées. Il s'agit de mettre en place des actions en concertation avec des acteurs locaux. Cela peut être des actions techniques (débroussaillage, ouverture des milieux).

Un plan concernant les libellules et les odonates a été ainsi lancé . Les plans nationaux ont été déclinés en plans régionaux. Pour le moment c'est en cours, tout dépend des services de l'État. Ici en Ariège, c'est l'ANA (association des naturalistes de l'Ariège) qui s'occupe depuis deux ans de la préservation des zones humides. L'association a rencontré la compréhension des agriculteurs sur le terrain desquels se trouve l'azuré des mouillères. »

Bref tout est mis en oeuvre pour que ces papillons se portent bien. Et, aux dernières nouvelles, la colonie devrait encore faire bien des petits, cette année, assurée d'avoir les gentianes qu'il lui faut et les fourmis qui vont avec. Deux cousins de notre papillon vivent en Ariège et sont également protégés : il s'agit de l'azuré de la croisette (du nom d'une gentiane) et l'azuré du serpolet qui vivent en moyenne montagne. Tous sont protégés.

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : La Dépêche

Source : www.ladepeche.fr