Des OGM omniprésents dans les cultures - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/05/2013 à 22h01 par Jacky.


DES OGM OMNIPRÉSENTS DANS LES CULTURES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Des OGM omniprésents dans les cultures

 

Les OGM représentent aux Etats-Unis 94 % des cultures de soja et 90 % de celles de coton.

Autorisés depuis une quinzaine d'années, les organismes génétiquement modifiés (OGM) ont cannibalisé pratiquement toutes les autres formes de cultures aux Etats-Unis.

Ils représentent désormais 90 % des surfaces plantées. Ces organismes, qui requièrent moins de pesticides et résistent mieux aux climats extrêmes, constituent désormais la quasi-intégralité des cultures de maïs (88 %), de coton (90 %) et de soja (94 %).

Même s'ils le souhaitaient, les Américains ne pourraient guère les boycotter : les OGM ne sont pas étiquetés comme tels dans les supermarchés, les marchés et les restaurants.

Lors d'un récent référendum, les Californiens ont d'ailleurs rejeté la proposition qui leur était faite de rendre cet étiquetage obligatoire. Quelques distributeurs, comme Whole Foods, souhaitent y recourir dans les années qui viennent. Mais ils restent extrêmement minoritaires.

A eux seuls, les Etats-Unis concentrent près de la moitié de la production mondiale. Ils en tirent un gros avantage à l'exportation : l'explosion des ventes de soja et de coton vers la Chine, notamment, devrait faire de 2013 la meilleure année pour les exportations agricoles américaines (142 milliards de dollars).

Celles-ci ont doublé en sept ans. Pour la seconde année consécutive, la Chine s'installe ainsi comme le premier client des Etats-Unis, devant le Canada, le Japon et l'Union européenne.

Des juges impuissants

Les géants du secteur, au premier rang desquels Monsanto, ont une autre raison de se réjouir : ils viennent de remporter une victoire de taille à Washington. Un amendement a été ajouté, selon lequel les juges ne pourront plus faire barrage à la mise en culture d'OGM, y compris si leur homologation est contestée devant un tribunal.

Aujourd'hui, le développeur de l'OGM doit déposer une demande de permis, où il décrit les mesures qu'il compte prendre pour empêcher ou limiter la dissémination d'OGM dans l'environnement. S'il ne convainc pas, sa plante ne peut pas être commercialisée.

C'est cette règle que le Congrès vient de modifier. « Dans le cas où une décision a été invalidée ou annulée, le ministère de l'Agriculture doit, indépendamment de toute autre disposition légale, sur simple demande d'un cultivateur, d'un exploitant agricole ou d'un producteur, accorder immédiatement une autorisation ou une dérogation temporaire », stipule le nouveau texte. Cette période permettra aux autorités sanitaires de compléter leur analyse.

Les mouvements écologistes dénoncent un cadeau à peine voilé à Monsanto, le leader mondial des OGM. L'entreprise se porte déjà admirablement bien : elle vient d'annoncer une hausse d'un quart de ses bénéfices au premier trimestre, à 1,48 milliard de dollars.

 

Un article de Lucie Robequain, publié par lesechos.fr et relayé par SOS-planete

 
Note de Jacques : les élus sont des lâches !

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Ce site accueille environ 6500 visiteurs par jour. Il est édité par Terre sacrée (association à but non lucratif) qui, en 2013, compte seulement 36 membres. Si vous pensez que nos efforts en valent la peine et si vous voulez nous aider à progresser, merci donc d'adhérer ou de renouveler votre adhésion.

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants

 

Nous les esclaves modernes ! Version pour les aveugles...






 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Ralliez le Cercle des Anciens ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Lucie Robequain

Source : www.lesechos.fr