Des nanotubes pour mieux puiser l'énergie de l'eau salée des mers - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/03/2013 à 00h51 par mich.


DES NANOTUBES POUR MIEUX PUISER L'ÉNERGIE DE L'EAU SALÉE DES MERS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Des nanotubes pour mieux puiser l'énergie de l'eau salée des mers

Le projet Lilypad prévoit d'utiliser l'énergie osmotique. Cela revient à séparer l'eau douce de l'eau salée, ce qui crée une pression, réutilisée au moyen d'une turbine et transformée en énergie. Une énergie renouvelable quasiment infinie. Vincent Callebaut Architectures

 

La différence de salinité entre l'eau douce et l'eau de mer est une des voies explorées pour obtenir de l'énergie renouvelable. Une équipe menée par des physiciens de l'Institut Lumière Matière (CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1), en collaboration avec l'Institut Néel (CNRS), a découvert une nouvelle piste pour récupérer cette énergie : l'écoulement osmotique à travers des nanotubes de Bore-Azote permet de générer un courant électrique avec une efficacité 1 000 fois supérieure à celle atteinte jusqu'ici.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

 

Un article de Michel DEPROST, publié par enviscope.com et relayé par SOS-planete

 

Afficher la Source

 

Diaporama sur le projet lilypad

 

Note :

La capacité théorique de l'énergie osmotique est concentrée près des embouchures des cours d'eau qui se jettent dans l'eau maritime salée. Au niveau mondial le gisement serait d'au moins 1 Térawatt, soit l'équivalent de 1000 réacteurs nucléaires.

L'intensité du courant traversant le nanotube de Bore-Azote est de l'ordre du nanoampère, soit plus de mille fois celui produit par les autres méthodes cherchant à récupérer l'énergie osmotique. Les nanotubes Bore-Azote permettent de réaliser une conversion extrêmement efficace de l'énergie contenue dans les gradients salins en énergie électrique directement utilisable.

En extrapolant ces résultats à une plus grande échelle, une membrane de 1 mètre carré de nanotubes de Bore-Azote aurait une capacité d'environ 4 kW et serait capable de générer jusqu'à 30 MegaWatts/heure par an.

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Michel DEPROST