Images: Darmanin veut modifier l'article 24 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la Liberté de la Presse

Des nanoparticules qui savent leurrer le système immunitaire - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/02/2013 à 22h15 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Des nanoparticules qui savent leurrer le système immunitaire

 

La nature est une source inépuisable d'inspiration, comme le montrent les recherches de l'Université de Pennsylvanie qui ont abouti à la conception de nanoparticules-leurres, capables de tromper notre système immunitaire en lui faisant croire qu'elles sont des cellules appartenant à notre organisme.

Les nanoparticules sont en effet de plus en plus employées pour l'administration ciblée de médicaments mais cette approche se heurte souvent aux cellules du système immunitaire qui considèrent ces nanoparticules comme étrangères et hostiles et tentent par tous les moyens de les détruire !

Pour surmonter cet obstacle, les chercheurs ont eu l'idée de coupler ces nanoparticules avec un "marqueur du soi", en l'occurence une protéine appelée CD47, qui est présente dans presque toutes les membranes de cellules de mammifères.

"D'autres molécules peuvent remplir les mêmes fonctions", explique Dennis Discher, professeur de génie biophysique à l'Université de Pennsylvanie, mais il ajoute : "Jusqu'à présent, CD47 est la seule protéine connue qui envoie clairement et de façon ciblée le messsage "Ne me mangez pas" aux macrophages."

Les chercheurs ont montré que ce concept fonctionnait in vitro en utilisant des nanoparticules fluorescentes couplées avec CD47 et ciblées sur des tumeurs de souris.

Cette technique ouvre de grandes perspectives dans les interactions thérapeutiques entre nanoparticules et système immunitaire, et "aura un impact majeur en nanomédecine", selon Samir Mitragotri, professeur de génie chimique à l'Université de Californie.

Dernier avantage : ce peptide peut être assez facilement modifié de manière à pouvoir s'accrocher à de nombreux types de nanoparticules différents.

 

Cet article vous est transmis pour information. Nous n'approuvons pas, bien sûr, l'apologie des nanotechnologies, puisqu'elles se développent sans aucune éthique.

 

Un article de Georges Simmonds, publié par rtflash.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur : Georges Simmonds

Source : www.rtflash.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.