Des essais de moustiques GM suscitent des préoccupations en Inde - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/08/2009 à 19h14 par Michel Walter.


DES ESSAIS DE MOUSTIQUES GM SUSCITENT DES PRÉOCCUPATIONS EN INDE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des essais de moustiques GM suscitent des préoccupations en Inde

Information sélectionnée par Michel

Oxford Insect Technology (Oxitec) Ltd., une entreprise basée au Royaume-Uni, compte démarrer bientôt des expériences sur des moustiques génétiquement modifiés (GM) adaptés à l'Afrique, dans une
installation située en dehors de Chennai, en Inde.

Cependant, indique l'article, cette perspective suscite des préoccupations. Selon Oxitec, sa technologie génétique brevetée permet de générer des populations de moustiques mâles stériles. Oxitec espère que leur dissémination dans la nature en Afrique entraînerait un grand nombre d'accouplements stériles, réduisant au bout du compte la taille de la population totale de moustiques. La finalité serait le contrôle de la dengue, une maladie propagée par les moustiques. L'année dernière, Oxitec avait reçu du Review Committee for Genetic Manipulation (RCGM) du Département indien de biotechnologie l'autorisation d'importer ses oeufs de moustiques transgéniques. « Nous attendons [maintenant] des nouvelles officielles du RCGM avant de pouvoir commencer les expériences », a fait savoir Sridhar Vasan, directeur de la santé publique d'Oxitec. « Notre objectif à long terme serait de passer aux essais en plein champ », si les essais de reproduction et d'accouplement en milieu confiné s'avèrent prometteurs, a-t-il indiqué. Cependant, Pushpa Bhargava, un éminent biologiste qui a été nommé par la Cour suprême de l'Inde au Comité indien d'agrément du génie génétique / Genetic Engineering Approval Committee (GEAC), se
dit préoccupé par le fait que ces expériences soient menées alors que le gouvernement indien n'a pas élaboré de lignes directrices spécifiques relatives à la recherche sur les insectes GM. Bhargava ajoute que si jamais certains des moustiques mâles étaient capables de « retrouver » leur fertilité, à la suite de mutations génétiques hasardeuses, ce serait un désastre. « [La] probabilité d'un tel accident ne peut pas être écartée quand des millions de moustiques
génétiquement modifiés sont lâchés jour après jour ou semaine après semaine », toujours selon Bhargava.