Des empreintes d'éléphants de 7 millions d'années - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/02/2012 à 20h37 par Tanka.


DES EMPREINTES D'ÉLÉPHANTS DE 7 MILLIONS D'ANNÉES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des empreintes d'éléphants de 7 millions d'années

 
Les pachydermes vivent depuis très longtemps en petits groupes dans la péninsule arabique.

Le site de Mleisa est connu depuis longtemps par les Bédouins qui traversent le désert d'Abou Dhabi. Des dizaines d'empreintes fossilisées de très gros animaux sont visibles au sol. Des traces de dinosaures, pensaient les nomades. En fait, des chercheurs britanniques qui les ont examinées il y a dix ans, ont vu qu'il s'agissait de pieds d'éléphants.

«C'est seulement grâce à des photos prises à partir d'un cerf-volant qu'on s'est rendu compte qu'il y avait les traces de plusieurs éléphants et qu'on a pu démêler leurs trajets», explique Faysal Bibi, du Muséum de Berlin. Leur étude est publiée en ligne dans la revue anglaise Biology Letters, le 22 février 2011.

Des éléphants de 5 à 6 tonnes

Le groupe d'animaux comprenait en tout treize individus. A partir des différentes enjambées, on sait qu'ils étaient de différentes tailles, qu'il y a avait des jeunes et des adultes. Les traces d'un individu isolé traverse en ligne droite celles empruntées par le troupeau, un mâle au pas décidé. «Il devait peser entre 5 ou 6 tonnes», estime Faysal Bibi.

«Ce sont les traces les plus anciennes d'un groupe d'éléphants trouvées dans le monde. C'est une très belle découverte», assure Pascal Tassy, du Muséum de Paris, qui n'a pas participé à l'étude. On ne savait pas que des animaux apparentés aux éléphants avait une vie sociale à des époques aussi reculées.

En effet, le site a été enfoui sous les sédiments il y a 7 millions d'années et c'est l'érosion qui l'a peu à peu remis au jour. «La région était traversée de rivières et peuplée de crocodiles, d'hippopotames et d'antilopes», indique Faysal Babi.

Non loin du site de Mleisa et dans la même couche sédimentaire, des ossements de trois lointains cousins des éléphants ont été retrouvés. Mais il est impossible de savoir si les empreintes appartiennent à l'une de ces trois espèces. Elles montrent en revanche que la société matriarcale existe de longue date chez les pachydermes et qu'elle a montré son efficacité.

La société des éléphants est matriarcale: une femelle dominante assure la cohésion du groupe composé exclusivement de plusieurs femelles et de leurs jeunes, les mâles ne côtoyant le groupe temporairement qu'au moment de la reproduction.
 

Un article de Yves Miserey, publié par Le figaro
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Yves Miserey

Source : www.lefigaro.fr