Des cyclones moins nombreux mais plus violents - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/02/2010 à 20h49 par Tanka.


DES CYCLONES MOINS NOMBREUX MAIS PLUS VIOLENTS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des cyclones moins nombreux mais plus violents

Au cours de ce siècle, les cyclones tropicaux seront moins fréquents mais certains pourraient être plus puissants en raison du réchauffement climatique.

Une étude publiée dans Nature Geoscience fait la synthèse des derniers travaux portant sur l'un des phénomènes climatiques les plus violents qui soit, les cyclones. Ces ouragans prennent naissance au-dessus des eaux tropicales lorsque que deux conditions sont réunies : un vent cisaillant et une température de surface de l'eau élevée. Le réchauffement climatique provoquant une hausse de la température de l'océan, les météorologues s'interrogent sur l'évolution des cyclones dans les prochaines années.

Des chercheurs de l'organisation météorologique mondiale (OMM) ont analysé les résultats d'enquêtes et de projections météo des quatre dernières années pour essayer de prévoir l'évolution de ces phénomènes en optant pour une hypothèse de réchauffement moyen de 2.8°c. Selon le document, il ne devrait pas y avoir une grosse variation du nombre de cyclones mais ceux-ci seront sans doute plus violents. Les vents pourraient souffler encore un peu plus fort et les précipitations pourraient augmenter de 20% à moins de 100 Km de l'oeil du cyclone. Ces résultats concordent avec les prévisions des experts du GIEC qui estiment probable l'augmentation de l'intensité des cyclones.

Ces deniers étaient néanmoins moins affirmatifs quant à la fréquence de ces épisodes cycloniques. En effet, de 1900 à 1930, l'Atlantique connaissait en moyenne six épisodes dépressionnaires importants, dont quatre ouragans et deux tempêtes tropicales. De 1930 à 1940, cette moyenne est passée à dix avant de culminer à 15 (huit ouragans et sept tempêtes) entre 1995 et 2005. Mais les causes de cette augmentation ne sont pas encore pleinement comprise. La hausse de l'activité pourrait refléter des variations naturelles dans l'océan Atlantique Nord, ou être plus directement liée au réchauffement de la planète.

On parle d'ouragan lorsqu'une dépression amène des vents de plus de 115 km/h, en deçà il s'agit d'une tempête tropicale, mais ils peuvent atteindre près de 350 km/h autour du centre dépressionnaire. Les cyclones se forment dans les zones tropicales et sous-tropicales partout autour du globe. Les termes typhon, ouragan et cyclone sont équivalents.

par J.I. - Source : tempsreel.nouvelobs.com

Pour en savoir plus sur Copenhague

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire