Des champignons rendent le riz plus résistant au changement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/07/2011 à 00h24 par Tanka.


DES CHAMPIGNONS RENDENT LE RIZ PLUS RÉSISTANT AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des champignons rendent le riz plus résistant au changement climatique

 
La planète fera et fait même déjà face à de nombreux dérèglements climatiques : sécheresses, hivers globalement plus froids... Les Hommes vont devoir faire avec et adapter leurs activités à ces bouleversements. La multiplication ces dernières années des phénomènes météorologiques extrêmes – inondations, tsunamis et autres tornades – ont entraîné une diminution de la production de riz dans le monde.

En Birmanie par exemple, les terres agricoles, noyées par l'eau salée, ont vu leur productivité dégringoler voire disparaître pour parfois plus d'une année.

Des scientifiques de l'Institut d'études Géologiques des Etats-Unis (US Geological Survey) viennent toutefois de faire une découverte encourageante. Ils ont prélevé des champignons dits « endophytes » de deux espèces végétales – une plante côtière résistante au sel et une variété de fraise sauvage qui s'adapte facilement aux variations de températures – afin qu'ils colonisent des plants de riz. Ceux-ci ont alors – les scientifiques ne sont pour l'heure pas en mesure de l'expliquer – développé une tolérance accrue au froid, au sel et à la sécheresse.

Les endophytes ont en effet réduit la consommation d'eau de la plante de moitié et ont dans le même temps augmenté sa croissance de près de 50%. « En l'espace de vingt-quatre heures nous avons pu constater que les plantes poussaient jusqu'à cinq fois plus vite », a rapporté Russel J. Rodriguez, chercheur à l'Institut d'études Géologiques des Etats-Unis, selon lequel « la technique devrait fonctionner pour d'autres variétés de riz mais aussi pour d'autres cultures, comme celle du maïs ».

Les chercheurs n'ont pour l'heure constaté aucune intolérance, et si le riz supporte bien la présence de ces endophytes il semblerait que la réciproque soit vraie, le premier apportant ainsi les nutriments nécessaires aux seconds pour qu'ils se développent.

Cette découverte ouvre donc de nouvelles perspectives, très encourageantes, en termes d'adaptation aux aléas climatiques et rend d'autant moins judicieux le recours aux OGM.

L'expérience n'a cependant pas encore été effectuée en milieu naturel, or Glenn Gregorio, scientifique de l'Institut international de recherche sur le riz (IRRI) redoute que « dans les conditions de terrain, le sol et l'environnement soient contaminés par d'autres organismes qui peuvent interagir avec les plantes et donc rivaliser avec les champignons ».

Alors que la population mondiale augmente à un rythme effréné et que les changements climatiques affectent déjà de nombreux territoires, notamment en Afrique, les travaux des experts de l'Institut n'en sont pas moins encourageants. Il va de soi que les recherches mériteraient vraiment d'être approfondies.
 

Un article de delphine thebault, publié par Zegreenweb
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de transmettre les meilleurs posts sur Facebook et autres réseaux sociaux.

 





Auteur : delphine thebault

Source : www.zegreenweb.com