Des cellules souches dans le cerveau - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/04/2012 à 10h43 par Tanka.


DES CELLULES SOUCHES DANS LE CERVEAU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des cellules souches dans le cerveau

 
Un nouveau type de cellules souches, capables de se différencier en neurones, a été découvert dans le cerveau des adultes. Une piste pour le traitement des lésions cérébrales.

En analysant des tissus cérébraux issus de biopsies, des biologistes de l'université de Lund (Suède) ont découvert pour la première fois des cellules souches situées autour de petits vaisseaux sanguins dans le cerveau. La fonction de ces cellules mésenchymateuses est encore mystérieuse mais leurs propriétés plastiques suggèrent un potentiel important.

Des cellules souches, des cellules capables de se transformer en différents types cellulaires, ont déjà été identifiées dans d'autres organes (nez, coeur, peau) où elles contribuent à réparer et cicatriser certaines lésions. Ces propriétés curatives pourraient aussi être présentes dans le cerveau.

« Nos résultats montrent que la capacité des cellules est beaucoup plus importante que ce que nous avions imaginé, elles sont très polyvalentes » explique Gesine Paul-Visse, neurobiologiste et auteur principal d'une étude sur le sujet qui est publiée dans la revue PLoS One. « Le plus intéressant est leur capacité à former des cellules neuronales mais elles peuvent aussi être développées pour d'autres types de cellules ». Le cerveau ne contient pas en effet que des neurones mais d'autres cellules cérébrales comme les astrocytes, des cellules de soutien.

Les chercheurs espèrent que leur découverte conduira à une meilleure compréhension de la plasticité cérébrale et ouvrira la possibilité d'exploiter ces caractéristiques. S'il est effectivement possible de régénérer des neurones avec ces cellules souches, elles pourraient permettre de traiter certaines pathologies neurodégénératives (Parkinson, démences) et certaines lésions consécutives à un traumatisme ou à un accident vasculaire.

Un espoir à long terme. Pour le moment la prochaine étape consiste à essayer de contrôler et d'améliorer les propriétés auto-cicatrisantes de ces cellules souches dans le but d'effectuer des thérapies ciblées sur une zone spécifique du cerveau.
 

Un article de Joël Ignasse, publié par Sciences et Avenir
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Joël Ignasse

Source : www.sciencesetavenir.fr