Des antibiotiques dans l'alimentation animale = moins de charge de travail pour les éleveurs - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/03/2010 à 01h37 par Phil.


DES ANTIBIOTIQUES DANS L'ALIMENTATION ANIMALE = MOINS DE CHARGE DE TRAVAIL POUR LES ÉLEVEURS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Des antibiotiques dans l'alimentation animale = moins de charge de travail pour les éleveurs

De faibles doses d'antibiotiques et médicaments apparentés sont couramment administrées par le biais de l'alimentation aux porcs et autres animaux d'élevage industriels.

Les animaux d'élevage – volailles, porcs et bovins -, en Europe et outre Atlantique sont régulièrement nourris d'antibiotiques et médicaments apparentés pour la prévention des maladies, mais surtout pour l'accélération de la croissance.

Récemment, d'importantes augmentations des résistantes aux antibiotiques par les infections bactériennes chez l'homme ont conduit à des préoccupations de santé publique concernant l'utilisation des antibiotiques à des fins non thérapeutiques chez les animaux destinés à l'alimentation.

Les bactéries sont capables de développer une résistance aux antibiotiques lorsqu'elles sont exposées à de faibles doses de médicaments sur de longues périodes de temps.

Pour accélérer la croissance et le gain de poids, des élevages entiers d'animaux sont régulièrement nourris aux antibiotiques à des niveaux faibles.

Les antibiotiques sont placés dans leur nourriture ou l'eau.

Cette pratique a été identifiée comme un contributeur majeur aux résistances antibiotiques.

En outre, la densité animale et les conditions souvent insalubres de nombreuses exploitations industrielles facilitent le transfert des bactéries et les infections, et ainsi augmentent le besoin d'utilisation des antibiotiques en prévention des maladies qui pourraient découler de ces conditions.

L'ampleur de l'utilisation des antibiotiques dans l'alimentation animale est aujourd'hui encore trop peu connue du grand public.

Pourtant de nombreuses études menées depuis le début des années 80 démontrent que certaines bactéries qui pouvaient être détruites par des antibiotiques spécifiques aussi utilisés dans l'alimentation animale, ont désormais développées des résistances à l'antibiotique.

Il s'agit donc ici d'un problème de santé public en gestation qui pourrait prendre une dimension incontrôlée si les pouvoirs publics ne légifèrent pas strictement sur l'utilisation de ces antibiotiques dans l'alimentation animale.

La sur-utilisation des antibiotiques et médicaments apparentés dans l'alimentation animale se traduit par un risque accru de maladies humaines et des coûts de santé en augmentation, avec peu ou pas d'avantage économique agricole.

En effet, une analyse économique récente sur l'utilisation des antibiotiques chez les volailles conteste le mythe selon lequel l'administration d'antibiotique à usage non thérapeutique se traduit par des gains économiques considérables.

En fait, les données montrent que l'amélioration de la gestion des animaux d'élevage (par exemple, le nettoyage soigneux et fréquent des installations) génère les mêmes bénéfices que l'utilisation d'antibiotiques non thérapeutiques.

Il serait donc temps d'inviter les éleveurs à recommencer à faire leur travail !

Source : Agro Santé

Information sélectionnée par Phil'

Pour en savoir plus sur la situation planétaire