Derrière les portes des abattoirs de France - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/08/2009 à 23h18 par Isabelle.


DERRIÈRE LES PORTES DES ABATTOIRS DE FRANCE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Derrière les portes des abattoirs de France

Information sélectionnée par Isabelle

Certains des employés des abattoirs filmés durant cette investigation étaient si mal formés qu'ils étaient incapables d'étourdir les animaux correctement.

D'autres n'étaient visiblement pas au fait du comportement des animaux.

«Une des premières choses que j'ai vues dans un des abattoirs que nous avons visités a été une corne cassée qui se trouvait par terre », raconte un des enquêteurs.

« L'expérience a certainement été douloureuse pour la vache à qui cette corne appartenait, mais cela ne m'a pas surpris car il y avait là un jeune employé qui, à l'aide de son bâton, brutalisait les vaches avec un zèle particulier. À un moment, j'ai pensé que les vaches qui étaient là avaient un peu peur à cause de ma présence, j'ai donc reculé et j'ai dit à l'employé qu'elles n'avanceraient peut-être pas parce que j'étais dans leur champ visuel. Il a simplement regardé les vaches en faisant un geste de la tête comme pour dire qu'elles étaient trop stupides pour se poser ce genre de questions. Naturellement, quand je me suis écarté, les vaches ont avancé ! »

Pour Swann, « le thème récurrent dans les prises de vue [...] est la façon dont le personnel fait mal son travail.

Le film montrant les poulets que l'on sort des caisses et que l'on accroche à la chaîne donne une idée de la façon dont les employés sont obligés de se dépêcher.

Les systèmes de traitement rapide des porcs nécessitent un approvisionnement rapide et les méthodes utilisées ne sont pas satisfaisantes car la vitesse à laquelle fonctionnent les machines ne s'harmonise pas avec les incertitudes liées à l'arrivage et au déplacement des animaux.

« Quand quelque chose n'allait pas, ce qui se produisait inévitablement, les réactions du personnel étaient visiblement inadéquates.
Le système d'étourdissement automatique des poulets n'était pas infaillible, certains poulets ayant sans doute pu relever la tête au-dessus du bain électrifié. Les dispositifs automatisés pour l'étourdissement des porcs ne fonctionnent pas toujours bien. Les vaches et les veaux sont difficiles à étourdir quand ils sont effrayés et paniqués. Les réactions des employés doivent amener à se poser des questions sur leur formation et sur la façon dont les établissements sont dirigés. »

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile" ci-dessous.