Puisque nous sommes dans l'oeil du cyclone, place à La mort d'Orion de Gérard Manset (Clips vidéos)

Dernières nouvelles sur la vergerette du Canada résistante au Gramoxone - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/04/2010 à 18h09 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Dernières nouvelles sur la vergerette du Canada résistante au Gramoxone

On a raporté que la vergerette du Canada (Conyza Canadensis), aussi appelée érigéron du Canada, était résistante aux herbicides du groupe 22 (bipyridiliums), plus précisément Gramoxone (paraquat) dans le comté d'Essex en 1993.

Environ cinq acres étaient infestées dans cinq vergers.

Avec le temps la zone d'infestation a grandement rétréci et aucun nouveau cas n'a été signalé grâce en grande partie à l'usage de Roundup (glyphosate) pour maîtriser les populations résistantes.

On a aussi raporté que la vergerette du Canada a développé une résistance au Roundup (glyphosate) - glycines (groupe 9), ainsi qu'aux inhibiteurs d'ALS (groupe 2 - Classic, First Rate), aux inhibiteurs de la photosynthèse au niveau du photosystème II (groupe 5 - Gesagard, Sinbar), produits dérivés d'urées et de type amides (groupe 7 - Betamix, Karmex) et aux bipyridiliums (groupe 22 - Gramoxone). On a constaté partout au monde des cas de multirésistance aux herbicides.

La multirésistance aux herbicides indique que les mécanismes de résistance d'une mauvaise herbe ou d'un biotype d'une culture ont évolué pour résister à plus d'un herbicide et que cette résistance a été créée par des processus de sélection séparés.

Par exemple, après qu'une mauvaise herbe ou qu'un biotype de culture ait développé une résistance à l'herbicide A, l'herbicide B a été utilisé et la résistance s'est forgée en raport avec l'herbicide B.

La plante est maintenant résistante aux herbicides A et B par le biais de deux processus de sélection séparés (Gunsolus, J.L., 2002).

La résistance au glyphosate est surtout préoccupante pour les producteurs ontariens parce qu'ils comptent sur ce produit dans les systèmes de cultures horticoles de vivaces.

On n'a constaté aucun cas de résistance au glyphosate en Ontario; cependant les états américains suivants ont signalé des populations de vergerettes du Canada résistantes au glyphosate :

2000 - États-Unis (Delaware)
2001 - États-Unis (Kentucky)
2001 - États-Unis (Tennessee)
2002 - États-Unis (Indiana)
2002 - États-Unis USA (Maryland)
2002 - États-Unis (Missouri)
2002 - États-Unis (New Jersey)
2002 - États-Unis (Ohio)
2003 - États-Unis (Arkansas)
2003 - États-Unis (Mississippi)
2003 - États-Unis (Caroline du Nord)
2003 - États-Unis (Ohio)
2003 - États-Unis (Pennsylvanie)
2005 - États-Unis (Californie)
2005 - États-Unis (Illinois)
2005 - États-Unis (Kansas)
2007 - États-Unis (Michigan)
2007 - États-Unis (Mississippi).

Référence : www.weedscience.org (disponible en anglais seulement).

En Ohio et au Michigan, les chercheurs ont trouvé de la vergerette du Canada résistante aux herbicides avec des inhibiteurs de l'ALS (p. ex. Classic, FirstRate) dans un certain nombre de champs.

Au Michigan on a signalé de la résistance aux herbicides dérivés d'urées et de type amides (p. ex. Betamix, Karmex).

En Ontario on ne connaît aucun cas de résistance aux herbicides inhibiteurs d'ALS, dérivés d'urées ou de type amides.

La vergerette du Canada est une mauvaise herbe répandue partout en Ontario.

C'était auparavant une mauvaise herbe préoccupante dans les pâturages et le long des routes, mais elle est devenue plus " populaire " en se répandant dans les champs de cultures sans labour.

Elle a toujours constituée un risque pour les cultures vivaces comme les vergers, les vignobles, les petits fruits, les cultures de pépinières et les asperges où le sol n'est pas travaillé.

La lutte contre la vergerette du Canada n'est généralement pas difficile au printemps.

Les applications de Roundup (tout produit au glyphosate) sont d'ordinaire efficaces contre les rosettes qui ont survécu à l'hiver.

Des doses plus élevées seront nécessaires plus tard en saison.

Gramoxone ou Ignite sont aussi efficaces, mais il faut intervenir avec Gramoxone les jours nuageux.

Tous les produits sont plus efficaces quand ils sont épandus avant que la vergerette ne soit trop développée.

La rotation entre les groupes d'herbicides ou les modes d'action est essentielle pour prévenir le développement de la résistance.(*)

Si votre programme d'herbicides ne parvient pas à maîtriser certains plants et que vous soupçonnez de la résistance, communiquer avec le Centre d'information agricole au 1 877 424-1300.

Le laboratoire de diagnostic phytosanitaire de l'Université de Guelph peut effectuer des analyses sur la résistance des mauvaises herbes soupçonnées.

Source : Kristen Callow - Chargée de programme, lutte contre les mauvaises herbes - Omafra.gov.on.ca

Info recueillie par Michel95

Sympathique cette plante...

(*) Bonjour les mélanges...

Le point sur les OGM

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.