Déforestation et climat au coeur d'une conférence internationale à Paris - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/03/2010 à 11h37 par Tanka.


DÉFORESTATION ET CLIMAT AU COEUR D'UNE CONFÉRENCE INTERNATIONALE À PARIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Déforestation et climat au coeur d'une conférence internationale à Paris

Le président français Nicolas Sarkozy ouvrira jeudi à Paris une conférence ministérielle internationale sur le rôle des grands bassins forestiers -Amazonie, Congo, Indonésie- dans la lutte contre le changement climatique. L'objectif: mettre en oeuvre une stratégie mondiale de lutte contre la déforestation.

"La forêt est en danger", a averti mercredi le ministre français de l'Ecologie Jean-Louis Borloo lors d'une conférence de presse, appelant à passer à "la vitesse supérieure" parce que "la vie n'attend pas".

Près de 30 pays des grands bassins forestiers d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie et 12 délégations des pays bailleurs de fonds ont répondu à l'appel lancé par le président français à l'issue de la conférence sur le climat de Copenhague, le 22 décembre dernier. Sur proposition du Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, une seconde réunion est prévue fin mai à Oslo.

"L'objectif partagé (est) de mettre en place un partenariat ouvert à tous les pays qui souhaitent avancer ensemble dans la mise en oeuvre d'une stratégie globale de lutte contre la déforestation", afin "de réussir les prochaines échéances de Bonn et de Mexico en 2010", ont déclaré mercredi les ministères français des Affaires étrangères et européennes et du Développement durable, dans un communiqué.

Les 193 pays ayant ratifié la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se réuniront en effet du 9 au 11 avril à Bonn, avant le prochain sommet mondial sur le climat au Mexique, du 29 novembre au 10 décembre.

Forte de son "expertise scientifique et technique forestière", la France entend ainsi jouer "un rôle majeur" dans ce qui constitue la "deuxième cause du réchauffement de la planète" et "réaffirmer avec force que la lutte contre le réchauffement climatique est une priorité majeure de (son) action extérieure".

Environ 13 millions d'hectares de forêts sont coupées chaque année et "parmi les dix pays qui ont subi la perte nette de forêts la plus importante par an (environ 8,2 millions d'hectares) au cours des cinq dernières années, six se trouvent en Afrique", est-il précisé.

La destruction des forêts pèse lourd dans la balance climatique: l'abattage, la combustion et la décomposition des arbres représente jusqu'à 20% du dioxyde de carbone (CO2) rejeté dans l'atmosphère, soit autant que l'ensemble de tous les camions, voitures, trains, avions et bateaux. C'est cette déforestation massive qui a notamment fait de l'Indonésie et du Brésil les troisième et quatrième plus gros émetteurs de CO2 de la planète.

Le programme REDD (Réduction des émissions résultant de la déforestation et de la dégradation forestière dans les pays en développement) qui prévoit de réduire de moitié la destruction des forêts des pays pauvres à l'horizon 2020, et d'y mettre fin entièrement d'ici 2030, sera au coeur des discussions.

Ce plan pourrait être financé soit par l'aide des pays riches, soit par le commerce de permis d'émission de CO2: les pays n'ayant pas atteint leur plafond d'émissions pourraient revendre leur "surplus" aux autres. L'ONU estime ainsi que le REDD pourrait générer plus de 30 milliards de dollars (environ 20 milliards d'euros) par an pour la protection de la forêt dans une quarantaine de pays tropicaux.

Faute d'accord global sur le plan REDD à Copenhague, six Etats (Australie, Etats-Unis, France, Japon, Norvège et Royaume-Uni) avaient annoncé une allocation collective de 3,5 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros) de financement initial pour la période 2010-2012 du mécanisme REDD+ défini lors de ce sommet, et qui prend en compte la bonne gouvernance des forêts.

Source : tempsreel.nouvelobs.com

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire