DEEE : l'ONU s'inquiète de leur possible explosion en 2020 - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/02/2010 à 22h31 par Tanka.


DEEE : L'ONU S'INQUIÈTE DE LEUR POSSIBLE EXPLOSION EN 2020

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
DEEE : l'ONU s'inquiète de leur possible explosion en 2020

Un rapport publié lundi par l'ONU alerte sur les risques sanitaires et environnementaux que pourraient entraîner la multiplication des déchets électroniques. Les pays en voie de développement sont les plus concernés.

Au cours des dix prochaines années, les ventes de produits électroniques, et donc les déchets qui en sont issus, devraient augmenter considérablement dans les pays en développement comme la Chine et l'Inde, ainsi qu'en Afrique et en Amérique du Sud, indique un rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue).

"Si aucune politique n'est lancée pour collecter et recycler ces équipements, de nombreux pays vont se retrouver avec des montagnes de déchets électroniques dangereux, avec des répercussions graves pour l'environnement et la santé publique" alerte le Pnue.

En Inde, la quantité de déchets électroniques liés aux seuls ordinateurs hors d'usage devrait augmenter de 500%. En Afrique du Sud comme en Chine, c'est un bond de 200 à 400% par rapport au niveau de 2007 qui est attendu. Cette augmentation sera également extrêmement importante pour les téléphones portables, les télévisions, les réfrigérateurs et autres appareils ménagers.

A elle seule, la Chine produit déjà 2,3 millions de tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques par an. Or, une importante quantité de ces déchets n'y est "pas proprement traitée" et incinérée, précise le Pnue. "Ce rapport rappelle combien il est urgent de définir des procédés ambitieux, formels et régulés de collecte et de gestion des e-déchets, en mettant en place des centres d'envergure efficaces en Chine", a déclaré Achim Steiner, directeur exécutif du Pnue. Et de souligner que l'Inde, le Mexique et une dizaine d'autres pays tels que le Sénégal devront eux aussi "faire face à des dégâts environnementaux et des problèmes sanitaires si le recyclage des e-déchets est soumis aux aléas d'un secteur non officiel".

Achim Steiner estime qu'il est urgent de mettre en place des méthodes de recyclage qui pourraient à la fois permettre de générer de l'emploi, réduire les émissions de gaz à effet de serre et récupérer d'importantes quantités de métaux comme l'argent, l'or, le palladium, le cuivre ou l'indium.

Ce rapport intervient alors que, lundi et mardi, les experts de la convention de Bâle sur les déchets dangereux se réunissent à Bali avant une assemblée générale du Pnue.

Source : maxisciences.com

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire