Découverte : la Terre a une queue de poussières - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/11/2010 à 18h49 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Découverte : la Terre a une queue de poussières


Titre original : Découverte : la Terre a une queue de poussières - un témoin précieux pour traquer les exoplanètes

Saviez-vous que la Terre a une queue de poussières ?

Cette surprenante découverte a été faite par le télescope spatial Spitzer qui l'a traversée il y a quelques mois, donnant aux chercheurs une idée plus précise de ce phénomène.

Pour les chasseurs d'exoplanètes, cette signature pourrait être un bon moyen de repérer davantage de mondes extra-terrestres.

La Terre a une queue de poussières non parce qu'elle est particulièrement poussiéreuse et perdrait de la matière dans sa course autour du Soleil, mais plutôt parce que l'ensemble de notre système solaire l'est.

En effet, l'espace interplanétaire est composé de multiples fragments poussiéreux de comètes et d'astéroïdes qui sont entrés en collision.

Lorsque l'orbite de la Terre croise cet environnement poussiéreux, notre planète forme une queue dans son sillage, à l'image du tourbillon de feuilles mortes qui suit le balayeur dans la rue.

"Comme la Terre tourne autour du soleil, il se crée une sorte de dépression où les fragments interplanétaires s'engouffrent et s'accumulent pour former une queue maintenue par la gravité de la Terre", a expliqué le chef de projet scientifique de Spitzer, Mike Werner.

"En fait, cette queue suit la Terre dans sa course autour du soleil, formant un grand anneau de poussières."

Les observations récentes de Spitzer ont permis aux astronomes de cartographier la structure de la queue de poussières de la Terre.

Ainsi, ils ont pu établir à quoi devrait ressembler les queues d'exoplanètes similaires à notre planète.

Un témoin précieux dans la chasse aux exoplanètes

"Les planètes présentes dans les systèmes solaires lointains ont probablement des queues de poussières similaires" a déclaré Mike Werner.

"Et dans un certain nombre de cas, cette caractéristique pourrait être plus facile à observer que les planètes elles-mêmes. C'est pourquoi, nous devons savoir comment les reconnaitre."

En effet, c'est extrêmement difficile et pratiquement impossible actuellement d'obtenir des images directes des exoplanètes.

Elles sont relativement petites, ont de faibles rayonnements et sont noyées dans la lueur des étoiles autour desquelles elles gravitent.

"Une queue de poussière comme celle de la Terre pourrait produire un plus grand signal que la planète elle-même. Et cela pourrait alerter les chercheurs sur la présence d'une planète trop petite pour être décelée autrement." a ajouté Mike Werner.

Comme notre propre système solaire, les autres systèmes planétaires sont imprégnés de poussières qui forment un disque entourant l'étoile centrale.

Et comme la Terre, les exoplanètes interagissent avec ces disques de poussières par gravité, les canalisant et dessinant d'étranges motifs caractéristiques.

"Dans certains disques de poussières qui gravitent autour des étoiles, on peut discerner des bosses, des chaînes, des anneaux, et des décalages qui nous indiquent que les planètes interagissent avec la poussière environnante," explique Mark Clampin du NASA Goddard Space Flight Center.

"Ainsi, nous pouvons « remonter la poussière jusqu'aux planètes ».
Jusqu'ici, nous avons observé environ 20 disques de poussières provenant d'autres systèmes solaires. Et dans certains cas, suivre les poussières intersidérales a porté ses fruits."

Par exemple, Clampin, Paul Kalas, et leurs collègues étaient à la recherche d'une planète autour de la brillante étoile du sud Fomalhaut lorsqu'ils ont découvert de manière inattendue un anneau de poussière. La forme de cet anneau les a conduits à leur but.

"Nous supposions que le bord interne de l'anneau avait été formé par la gravité d'une planète qui évacuait les débris environnants", a dit Mark Clampin. "Nous avons donc traqué cette planète via son empreinte dans la poussière."

Clampin et Werner ont indiqué que la récente observation de la queue de poussières de la Terre par le télescope spatial Spitzer et la reconnaissance de disques similaires dans d'autres systèmes solaires lointains préparaient le terrain pour les futures missions du télescope spatial James Webb : le chasseur de planètes.

Les chercheurs attendent de ce tout nouveau télescope puissant et impressionnant qu'il repère de nombreuses queues, témoins de la présence d'exoplanètes.

Découvrez Une nouvelle Humanité!
 
 
Devenez lanceur d'alertes
 
 
SOS-planete, le site géant! ... Etat de santé réel de la planète


Auteur : Christophe Magdelaine

Source : www.notre-planete.info

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr