Découverte de dix « planètes orphelines » dans notre galaxie - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/05/2011 à 00h11 par Mich.


DÉCOUVERTE DE DIX « PLANÈTES ORPHELINES » DANS NOTRE GALAXIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Découverte de dix « planètes orphelines » dans notre galaxie

 

Des astronomes affirment avoir détecté dans notre galaxie une dizaine de planètes solitaires, qui semblent ne pas tourner autour d'une étoile, mais flotter librement dans l'espace.

Ces planètes, d'une taille semblable à Jupiter, ont été détectées au cours d'un recensement des planètes situées hors de notre système solaire, qui a duré deux ans et demi.

L'équipe internationale d'astronomes a considéré les planètes situées à une distance de 10 à 500 unités astronomiques d'une étoile. Une unité astronomique correspond à la distance entre la Terre et le Soleil, soit 150 millions de kilomètres. Jupiter est à environ 5 unités astronomiques du Soleil, et Neptune est à 30.

Les étoiles « solitaires » trouvées sont situées à une distance telle d'une étoile qu'elles ne semblent pas être en orbite autour d'elle.

À l'aide d'un calcul probabiliste, les scientifiques estiment à 400 milliards le nombre de planètes semblables dans la Voie lactée.

Perdre son étoile

La théorie généralement acceptée par les astrophysiciens veut que les planètes se forment en même temps que leur étoile, par accrétion et condensation d'un nuage de gaz et de poussières sous l'influence de la gravitation.

Les physiciens considèrent que les planètes sont condamnées à rester en orbite autour de leur étoile jusqu'à la mort de celle-ci.

Toutefois, les chercheurs soutiennent que ces dix planètes massives et distantes ont pu échapper au champ gravitationnel de l'étoile, probablement tôt dans leur formation. Elles ont néanmoins pu adopter une sorte d'orbite très détachée.

Selon Joachim Wambsganss, astronome à l'Université de Heidelberg, en Allemagne, et auteur d'un commentaire à propos de la recherche dans la revue Nature, les conséquences de cette découverte sont importantes.

« Nous avons les premiers indices de l'existence dans notre galaxie d'une nouvelle famille d'objets de la masse de planètes. Il faut maintenant déterminer leurs propriétés, leur distribution et leur histoire », affirme-t-il.

En 2001, des astronomes britanniques avaient annoncé avoir trouvé pour la première fois des planètes « solitaires », dans la constellation d'Orion.

 

Un article de Radio-Canada.ca

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Radio-Canada.ca

Source : www.radio-canada.ca