Déclin des tigres de Sibérie - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/11/2009 à 09h43 par Tanka.


DÉCLIN DES TIGRES DE SIBÉRIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Déclin des tigres de Sibérie

Information recueillie par Tanka.

Un rapport de la Wildlife Conservation Society (WCS) révèle que la population de tigres de Sibérie a considérablement diminué en raison du braconnage et de la perte de leur habitat.

Le rapport a été publié par le Programme de surveillance Tigre de Sibérie, qui est coordonné par WCS en association avec des organisations gouvernementales et non-gouvernementales russes. Il révèle que sur un panel de zones de surveillance, la population de tigres a diminué de 40% sur une moyenne de douze ans.

Un chiffre basé sur des enquêtes annuelles menées sur 16 sites dispersés sur le territoire russes qui couvrent une surface de 23 000 Km² et représentent environ 15 à 18% de l'habitat du tigre de Sibérie. Seulement 56 tigres ont été aperçus cette année et le rapport note que c'est la quatrième année consécutive où le nombre de félins observés est en baisse. Le nombre total des tigres de Sibérie dans toute l'aire a été estimé à environ 500 individus en 2005, après être tombé à moins de 30 animaux dans les années 1940.

« Ces résultats montrent que les efforts de conservation actuels ne vont pas assez loin pour protéger les tigres de Sibérie, » a déclaré le Dr Dale Miquelle, responsable de la zone à la WCS. « Les bonnes nouvelles sont que nous croyons que cette tendance peut être inversée si des mesures immédiates sont prises. »

Les auteurs du rapport affirment le déclin est principalement attribuable à une augmentation du braconnage à la fois des tigres mais aussi de leurs proies. A cela s'ajoute des restrictions d'effectifs dans les personnels en charge de la protection de l'environnement en Russie. Les scientifiques russes et des organisations non gouvernementales recommandent un renforcement du réseau de zones protégées pour inverser la tendance à la baisse.

Mais WCS reste globalement optimiste concernant l'avenir des tigres de Sibérie même s'ils traversent une mauvaise passe en ce moment. « Il y a énormément de bonne volonté pour sauver les tigres, nous avons juste besoin de la traduire en action, » a déclaré Colin Poole, directeur de la zone Asie à la WCS.

J.I.
Sciences-et-Avenir.com

Pour en savoir plus sur la situation planétaire