Débat général à l'ONU - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/10/2011 à 22h07 par Kannie.


DÉBAT GÉNÉRAL À L'ONU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Débat général à l'ONU

 

Deuxième Commission - 4e séance

S'exprimant au nom des pays du Groupe de Rio, M. OCTAVIO ERRAZURIZ (Chili), a noté que concernant les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), les accords à ce jour conclus dans ce cadre n'étaient pas suffisants et a plaidé en faveur du renforcement de la coopération internationale afin que soient atteints ces objectifs.

Constatant la fragilité de l'économie au niveau mondial, il a émis le souhait que la Commission mette l'accent sur le besoin de réformer le système financier et économique mondial.

Le Groupe de Rio a réitéré l'urgence que les engagements des pays développés soient honorés en matière de contributions à l'aide au développement, contributions qui devraient atteindre 0,7% du PIB des pays industrialisés d'ici à 2015, a dit M. Errazuriz.

Il s'est inquiété que le contexte économique actuel ne freine la réalisation de cet objectif.

Dans ce contexte, les Nations Unies doivent jouer un rôle central en matière de réflexions autour d'une gouvernance économique mondiale.

Le représentant du Chili a, par ailleurs, abordé les questions posées par les migrations au niveau international, notant que ce phénomène requiert une approche coordonnée.

Il a également évoqué les difficultés que rencontrent les pays à revenu intermédiaire, qui font face à des besoins spécifiques requérant des formes de coopération particulières.

Concernant le développement durable, le représentant a souligné le défi urgent de sauver la planète. « Si nous n'agissons pas, les conséquences économiques, financières et surtout humaines seront dévastatrices », a-t-il averti. Il a appelé à une aide accrue aux pays en développement, qui sont beaucoup plus exposés aux conséquences du réchauffement climatique.

À ce titre, la Conférence Rio+20 devra absolument réaffirmer les principes de la Déclaration de Rio sur l'environnement et le développement, a-t-il préconisé.

De même, la prochaine Conférence de Durban doit déboucher sur des engagements équilibrés et complets, a dit M. Errazuriz.

Le Groupe de Rio a aussi appelé à un renforcement de la coopération technologique, citant le besoin d'apporter des réponses aux phénomènes de désertification et de dégradation des sols, et il a exprimé sa solidarité envers les petits États insulaires en développement en raison de leur vulnérabilité très élevée aux changements climatiques, a déclaré le représentant.
 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un document du Département de l'information • Service des informations et des accréditations • New York, publié par les Nations Unies

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Nations Unies

Source : www.un.org