De plus en plus de cocaïne sur les billets - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/08/2009 à 08h17 par Tanka.


DE PLUS EN PLUS DE COCAÏNE SUR LES BILLETS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
De plus en plus de cocaïne sur les billets

Information sélectionnée par Tanka

Une étude révèle que plus de 9 billets de banque américains sur 10 comportent des traces de cocaïne. Un phénomène en augmentation, qui n'épargne pas les euros, et en dit long sur l'état de la consommation de cette drogue dans le monde.

«Elle ne ment pas», disait Clapton. Au contact de billets de banque, la cocaïne laisse en tout cas sa marque. Et ce beaucoup plus qu'on pourrait l'imaginer. Selon une étude rendue publique dimanche par l'Université du Massachussetts (Dartmouth) lors du congrès national de l'American Chemical Society, «nous trouvons de plus en plus de cocaïne sur les billets de banques». «Je ne sais pas d'où vient cette augmentation, mais ce pourrait être lié à la crise économique, les gens stressés se tournant vers la cocaïne», estime l'auteur de l'étude, Yuegang Zuo.

Si le phénomène n'est pas nouveau (en 2002 déjà une étude révélait que des milliers de livres sterling étaient détruites chaque année, car trop imprégnées de cette drogue issue de la transformation de la feuille de coca), il est en augmentation, ce qui traduit de fait une hausse de la consommation dans le monde. Le pourcentage de «contamination» varie d'ailleurs d'un pays à un autre.

Et les Etats-Unis tiennent le haut de l'affiche :

jusqu'à 90% des billets verts contiendraient en effet des traces de cocaïne, contre 67% il y a deux ans, affirment des chimistes. A Washington, ce taux atteint même 95%. Un chiffre effrayant, qui s'explique par l'utilisation des billets par les consommateurs de cocaïne pour sniffer, mais aussi tout simplement par le contact des billets «non contaminés» avec les billets infectés. C'est ce qui s'appelle la «contamination croisée». A l'inverse, une ville comme Salt Lake City, capitale d'un État essentiellement mormon (l'Utah) termine elle à la dernière place du classement américain.

L'Espagne en tête en Europe

Sur les quelque 234 billets américains analysés, les chercheurs ont trouvé des quantités de cocaïne allant de 0,006 à 1240 microgrammes de cette poudre blanche (l'équivalent d'une cinquantaine de grains de sable, précisent les chercheurs). Yuegang Zuo et ses collègues ont trouvé des taux comparables sur les billets canadiens (27 billets analysés). La valeur moyenne reste comprise entre 2,86 et 28,75 microgrammes, selon l'année et la ville considérée.

En Chine et au Japon, les chercheurs ont en revanche trouvé des traces de cette drogue –la plus consommée au monde- sur respectivement 20 et 12% des billets analysés (112 unités dans le Pays du Milieu et 16 dans celui du Soleil levant).

Une étude similaire réalisée récemment par l'Université de Valence fait de l'Espagne la mauvaise élève de l'Europe. Cela s'explique probablement par sa situation de point d'entrée de la cocaïne sur le vieux continent. En janvier 2007, un autre rapport faisait déjà état de 94 % de billets contaminés, avec un taux moyen de 25,18 microgrammes de cocaïne.

La Suisse, pour sa part, donne l'exemple avec seulement 6% de billets comportant des traces de drogue.

Marie Desnos