De nouvelles technologies d'exploration des gisements en Arctique - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/12/2011 à 22h36 par Fred.


DE NOUVELLES TECHNOLOGIES D'EXPLORATION DES GISEMENTS EN ARCTIQUE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
De nouvelles technologies d'exploration des gisements en Arctique

 
L'Arctique occupe près de 6% de la surface de la planète, mais il pourrait abriter jusqu'à un quart de tous les hydrocarbures du monde.

Selon les instituts d'études géologiques des Etats-Unis et du Danemark, il y a plus de 100 milliards de tonnes équivalent charbon : 30% des réserves mondiales non découvertes de gaz et 13% des réserves de pétrole se trouvent dans les mers arctiques à une profondeur inférieure à 500 mètres.

Les réserves prévues de pétrole et de gaz en Arctique dépassent les ressources des régions continentales de tous les océans de la Terre; il existe bien plus de réserves initiales récupérables d'hydrocarbures en Arctique que dans toutes les autres mers de la Russie.

Les gisements arctiques se trouvent dans des conditions géologiques favorables. Selon les documents de la Conférence scientifique internationale "Le pétrole et le gaz du plateau arctique", la concentration industrielle de pétrole et de gaz de la section est prouvée dans un large intervalle stratigraphique des roches sédimentaires.

Des chiffres étonnants ont été évoqués lors de la conférence sur l'exploration du plateau arctique en juin 2010 : avant 1900 la population a consommé seulement 40 milliards de tonnes équivalent pétrole, dans les 70 années suivantes la consommation a augmenté jusqu'à 120 milliards, et jusqu'à 300 milliards de tonnes au cours des 40 dernières années.

L'homme moderne consomme chaque année en moyenne 1 tonne équivalent pétrole. Cet indice est relativement stable et ne change pas depuis près d'un demi-siècle. On s'attend à ce que la consommation de pétrole et de gaz demeure à ce niveau pendant les 30-40 prochaines années.

Au rythme actuel de l'exploitation des réserves prouvées, il reste suffisamment de pétrole pour 40 ans, et suffisamment de gaz pour les 70 prochaines années.

Robert Dudley, directeur général de BP, a qualifié l'Arctique de dernier territoire pétrogazier inexploré de la planète. L'exploration des ressources d'hydrocarbures immenses de l'Arctique pourrait garantir à la Russie une stabilité économique et une indépendance énergétique à long terme.

L'exploration du plateau d'Arctique occidentale a commencé dans les années 70-80. La saison des travaux est très courte et dure 3-1 mois dans les régions les plus froides.

 


 

(...)
 
Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article publié par french.ruvr.ru

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : french.ruvr.ru