De la crise au krach mondial : quand l'humanité est prise en otage par ses bourses - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/08/2011 à 22h08 par Kannie.


DE LA CRISE AU KRACH MONDIAL : QUAND L'HUMANITÉ EST PRISE EN OTAGE PAR SES BOURSES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
De la crise au krach mondial : quand l'humanité est prise en otage par ses bourses

 

Car voici le grand « mâle » de notre économie de macho : le prix de notre aveuglement économique, le prix de tous les prix : celui des bourses qui nous entraine vers la crise totale et globale...

La bourse ou la vie, il va falloir choisir : nous voici en otage par nos ambitions économiques... La faute à la croissance économique infinie (en théorie)...

Alors que l'Allemagne, visionnaire, est le seul pays qui prend la seule décision valable pour s'en sortir : passer au renouvelable par l'occasion du renoncement au nucléaire...

Que fait la France ? Juste concocter de nouveaux impôts... pour faire simple. Elle ne sait plus où prendre de l'argent pour crédibiliser la dette Française (et même plus pour la résoudre, car c'est la panique, on n'en est même plus là !)... La droite se voit contrainte à toucher au bât de laine de sa politique : toucher aux plus riches et de plus en plus. Mais ceci dit, pour être honnête et complet, c'est toute la classe politique qui est sans solutions...

Car en plus, on n'est que dans les promesses de confiance : faire est une toute autre affaire...

Alors que la Grèce est le premier domino d'une Europe dépassée par la crise, que fait la France ? Car il y a urgence, pour ne pas être sur le même chemin...

Nous cherchons les sous pour combler la dette... officiellement. Car en fait il s'agit de s'assurer de crédit de confiance pour s'endetter tranquille... pour éviter le krach immédiat. Cette mission de confiance devient périlleuse : car l'économie mondiale commence à ne plus aimer les dettes...

C'est pourquoi les banques (et donc ses clients) sont et seront à contribution. Car La confiance financière ne s'achète pas, ni ne se décrète... Contre ce fait aucun règlement européen ne pourra décréter l'arrêt de la dette. C'est une illusion totale... La dette ne peut se résoudre sans une révision économique complète, sans prendre en compte les véritables causes... à la source.

Nous sommes dans une crise profonde de confiance pour les états mêmes, car les marchés se mettent à douter de leurs remboursements. Vouloir réinstaurer la confiance comme seul remède est risqué. Car le marché parie à la perte, il parie sur la crise de confiance, il parie sur l'échec... c'est le revers de médaille de la bourse. Car la bourse est en fait la première à matérialiser le véritable poids de la dette : soit en fait sa propre existence, sa propre logique. Or aller au bout de cette logique serait... autodestructeur !

Outils de spéculation, outils à faire de l'argent avec ce qu'on n'a pas, outils de fabrication des dettes mondiales, créée pratiquement pour ça en somme, la bourse prend « conscience » de son propre échec spéculatif... Le marché mondial est ni plus ni moins en train de se déstabiliser de façon lente et irréversible, car « il » se rend compte qu'il est intrinsèquement en erreur totale, ce qui va l'emmener vers sa fin... Il cherche des valeurs refuges, mais il n'y en a pas... car il a oublié de les créer, vu que les matières premières s'épuisent... et ne sont plus des valeurs refuges véritables.

Alors, faute de confiance (qu'on n'achète pas), il faudra donc de l'argent...

 


 

Mais voilà le paradoxe ubuesque : plus les Français sont ponctionnés et plus l'économie se voit ralentir... La paralysie guette et nous place en droit chemin vers le chemin de la Grèce faute de liquidités.

Mais alors que le réchauffement climatique prouve (une fois de plus) qu'il est bien là lui aussi avec la canicule, l'économie mondiale refuse de voir le cancer qui la ronge... je veux parler de notre dépendance aux énergies fossiles... et de la destruction écologique de la planète, bien sûr...

Notre addiction nous coûte pourtant de plus en plus cher, puisqu'en vivant sur le crédit écologique de la planète, c'est notre crédit physique (la dette) qui augmente aussi et en proportion. L'humanité vit au-dessus de ses moyens, voilà la réalité que personne ne veut voir.

On peut toujours décréter un tas de fausses bonnes résolutions pour l'Europe ou la France, mais rien n'y changera. Et moins encore alors que l'Allemagne se métamorphose... et il va devoir faire de l'écologie un atout, alors que cela « semble » un poids pour les politiques Français...

Car l'Allemagne est bien, quant à elle, oui, bien sur le chemin de la solution... Car quand on n'a pas (suffisamment) de ressources énergétiques autres, c'est le seul choix logique, même s'il faut faire des efforts à court terme. Donc le fossé ne peut que se creuser entre l'Allemagne et la France. Son choix énergétique signe un divorce d'opinons.

Oui pendant ce temps-là la France s'enfonce dans le marécage du fossile et ce n'est pas l'Allemagne qui va l'aider. Mais alors...

Certains préconisent de défaire l'Europe, alors qu'on contraire il faudrait encore plus solidariser... globalement l'économie mondiale ! Il semble que nous échouons encore avec l'écologie en France. Or le marché boursier est une illusion, un mirage économique. Pour tout dire, sans lui nous serions obligés de faire de l'écologie notre priorité depuis longtemps.

En fait, le drame, c'est que le marché s'asphyxie avec son auto spéculation comme quelqu'un qui cherche ses bouffées d'air dans un sac en plastique... en plastique oui...

Alors ? Et bien l'effondrement des bourses est inexorable... et donc le système tout entier. Sauf prise de conscience, à faire de l'écologie bien entendu, même en bourse, et significativement encore...

Alors ? Et bien nous devrions faire comme l'Allemagne, sinon ce sera le divorce à terme, et pas que la seule conséquence...

Alors : gare à votre pognon : vérifiez votre pantalon... (votre banquier) sinon...
 

Un article du Libère Terre, publié par Le Post

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Le Libère Terre

Source : www.lepost.fr