De la boue contre la marée noire - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/05/2010 à 15h17 par Tanka.


DE LA BOUE CONTRE LA MARÉE NOIRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
De la boue contre la marée noire

BP fait désormais reposer ses espoirs de colmater la fuite de pétrole qui pollue les eaux du golfe du Mexique sur des injections de boue dans le puits. Des dizaines de kilomètres de côtes sont déjà souillés.

BP avait espéré pouvoir commencer l'opération dimanche. Finalement, c'est la semaine prochaine, peut-être mardi, que la compagnie pétrolière compte commencer l'injection de boue directement dans le puits de forage pour tenter de colmater la fuite de pétrole à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique.

Pendant ce temps, à 1500 mètres de profondeur, le pétrole continue de se déverser, sans que l'on sache toutefois dans quelles proportions. Jusqu'à présent, BP avançait le chiffre de 5000 barils de brut (800.000 litres) s'écoulant quotidiennement dans la mer.

Mais, après des déclarations d'experts assurant que cette quantité était largement sous-évaluée, le groupe a finalement avoué jeudi l'avoir sous-estimée. Et vendredi, alors que BP avait annoncé la veille qu'il parvenait enfin à recueillir 5000 barils par jour en provenance de la fuite, un porte-parole du groupe John Curry a indiqué que cette quantité n'était plus que de 2200 barils. Le responsable a expliqué cette divergence en soulignant que le flux de pétrole était fluctuant.

80 km de bayous, plages et côtes souillés

Sur ABC vendredi, Doug Suttles, le directeur d'exploitation de BP, a en outre indiqué que le groupe, auquel les autorités ont demandé de changer de produit dispersant, "n'a pas encore trouvé de meilleur produit que le Corexit", une substance qui, selon des défenseurs de l'environnement dont Greenpeace, cause de graves dégâts à la faune et à la flore.

Et l'inexorable progression de la marée noire dans les marais de Louisiane, déjà maculés sur des dizaines de kilomètres, attise la colère des habitants et élus locaux. L'Agence maritime américaine NOAA a affirmé vendredi que près de 80 km de bayous, plages et côtes de l'Etat étaient souillés par le pétrole. Et la catastrophe écologique que connaît le très fragile écosystème de Louisiane, berceau de plusieurs centaines d'espèces animales, n'en est sans doute qu'à ses débuts.

Plus à l'Est, la Floride a étendu l'état d'urgence en vigueur dans une partie de l'Etat à des zones comprenant l'archipel des Keys et la ville de Miami. Car le brut aspiré par le "Loop Current", un puissant courant marin, pourrait atteindre les côtes de cet Etat dans les prochains jours. Pour sa part, Cuba surveille de près la progression de la marée noire, mais il n'y a, à ce stade, "aucune menace" pour les côtes de l'île, estiment les responsables locaux.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

.





Auteur : Redaction TF1

Source : lci.tf1.fr