De la biologie synthétique à l'écologie de... synthèse - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/04/2012 à 22h49 par Mich.


DE LA BIOLOGIE SYNTHÉTIQUE À L'ÉCOLOGIE DE... SYNTHÈSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
De la biologie synthétique à l'écologie de... synthèse

 

L'intéressant reportage d'Arte (http://videos.arte.tv/fr/videos/fabriquer_le_vivant-6609804.html) pose l'intéressante question de faire fabriquer par le vivant rapidement et en grande quantité des solutions pour notre planète: carburants de synthèse, médicaments (comme l'insuline qu'on fait déjà par cette voie), des détoxifiants pour débarrasser l'environnement de la pollution, de la lumière artificielle à bas coûts...).

Les Ogms ne sont qu'un premier pas très critiqué pour leur nocivité dans l'environnement. Avec les OGMs, on ne faisait que transférer des gènes croisés entre espèces végétales et animales, et ce pour résoudre des intérêts principalement très douteux (résistance au pesticides), car coûteux pour environnement, chimiquement bien sûr mais aussi.. biologiquement par le risque de propagation des gènes exotiques au milieu !

La suite sera-telle pire ou meilleure? Tout dépend des objectifs bien entendu. Cette fois-ci, au lieu de bricoler le vivant, il s'agit de le recréer de toute pièces. Déjà la copie synthétique de bactérie est née en laboratoire, assemblée brique par brique d'ADN. Avec la compréhension du vivant, tout serait donc possible...

Nanobots pour le cancer

La nanotechnologie quand à elle, est probablement une réponse clé du futur, ou les atomes sont ré-assemblés pour faire des Nano-robots. Le problème, c'est que, ces machines très économiques en énergie sont loin d'être une réalité.

C'est pour cela, qu'il est venu une autre idée aux chercheurs: pourquoi ne pas réutiliser le vivant et le reprogrammer pour le modifier? Autrement dit, ré-utiliser des machines (du vivant) qui marchent déjà si bien... pour en faire d'autres, plus performantes, pour améliorer en somme la nature...

Nano-neurones

Car entre l'ordinateur intelligent (intelligence artificielle) et le vivant y a-t-il une réelle différence? En fait non: ce ne serait qu'une simple différence d'approche... un simple point de vue... D'ailleurs, l'ordinateur est décisif dans cette affaire, pour le décodage des génomes...

L'un et l'autre vont probablement coopérer, en co-évolution, co-révolution... Le grand rêve de l'homme devenu le créateur de sa propre évolution, d'abord technologique, ensuite biologique probablement...

Micro-Machines

Bien au delà des rêve de Frankenstein, bien utilisée la biologie de synthèse semble une solution pour tous nos problème technologique et surtout peut aboutir rapidement, car elle est déjà une réalité même si elle en est à ses débuts. La biologie de synthèse sera probablement un pont indispensable entre la nanotechnologie et la technologie, même et surtout informatique...

Mais peut-être pas une solution à terme. En effet, cette technique est dépendante de la biomasse, qui elle, n'est pas illimitée, comme le pétrole, même si elle est renouvelable mais pas assez vite pour nos appétits.

Si convertir la biomasse (la cellulose et ses dérivés) semble être en apparence une bonne idée pour produire ce que la filière du pétrole ne peut faire (les industries de l'énergie s'y intéressent déjà massivement), en réalité on est en train de calculer que toute la biomasse disponible ne suffira pas pour couvrir nos besoins énergétiques...

Nous allons forcément nuire à terme encore et toujours à la nature... Et la leçon du pétrole n'étant pas tirée, nous allons commettre sinon la même erreur avec la biomasse, avec les même consortiums (ex pétroliers) avides de profits...

Nanotechnologie

Pourtant... la biologie de synthèse est une passerelle, un outils indispensable, un accélérateur vers la nanotechnologie, pour qu'elle puisse en définitive nous aider à produire les énergies directement du soleil, via l'hydrogène ou de nouveaux panneau solaire... sans compter qu'elle est un moyen de réparer la nature.

Pour cela, nous avons besoin en effet de nous assurer qu'elle ne détruira pas cette dernière en entrant en concurrence avec elle. Chose peut-être possible en créant notre propre code ADN, distinct de l'originel, en en changeant par exemple les lettres...

Utilisée avec sagesse, c'est un pont nouveau vers un avenir nouveau, à condition que de bonnes règles soient édictées dès le départ... Elle peut être une solution à notre avenir, à condition que l'éthique prime sur le profit, sinon ce ne sera qu'une boite de pandore de plus qu'on aura ouvert pour le pire et non le meilleur...

Mon souhait est que l'écologie puisse en bénéficier, qu'on se serve de notre intelligence pour progresser vers la sagesse, au lieu de chercher à exploiter la planète aux fins de continuer à servir que nos intérêts immédiats... Alors, l'écologie peut-elle être produite et finalisée synthétisée (et solutionnée) technologiquement avec des produits de synthèse issus de la science? Le futur le dira !

 

Un article de le-libere-terre.blogspot.fr

 

L'opinion de l'auteur ne reflète pas forcément la position de l'Association

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : le-libere-terre.blogspot.fr

Source : le-libere-terre.blogspot.fr